Frappée en plein coeur — Kaboul

08 Juillet, 2019, 15:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Procession des talibans dans le district de Ghanikhel de la province de Nangarhar en Afghanistan le 16 juin 2018

Le bilan provisoire s'élèverait à 65 blessés dont 9 enfants selon un tweet de Dr Wahidullah Mayar, porte- parole du ministère de la santé. Leurs jours ne sont pas en danger, a-t-il été précisé de même source.

L'attaque, revendiquée par les talibans, intervient alors que des discussions de paix sont en cours à Doha entre talibans et représentants américains.

Pour sa part, Nusrat Rahimi, porte-parole du ministère de l'Intérieur a expliqué que l'attaque avait été menée par l'explosion d'une voiture piégée, suivie de coups de feu tirés par deux hommes armés à partir d'un bâtiment situé à proximité d'un centre logistique relevant du ministère.

"Les affrontements ont pris fin avec la mort de cinq assaillants", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Une colonne de fumée s'élevait dans le ciel.

L'attaque a débuté avec l'explosion d'une voiture piégée, qui a été ressentie à plus de deux kilomètres de distance.

Une attaque à la voiture piégée et l'attaque contre un bâtiment ont fait "des dizaines de blessés" à Kaboul, en Afghanistan, ce lundi. "La zone est bouclée par les forces spéciales de police", a-t-il indiqué.

Zaher Usman, un employé gouvernemental, se trouvait dans son bureau, à 150 mètres du lieu de l'explosion et a été légèrement blessé par des débris. "Lorsque j'ai ouvert les yeux, le bureau était rempli de fumée et de poussière et tout était détruit, mes collègues hurlaient", a-t-il raconté à l'AFP.

Le quartier visé abrite aussi les sièges des fédérations afghanes de football et de cricket. Certains ont toutefois été blessés "sérieusement" quand "le toit de leur école primaire s'est effondré", a fait savoir l'ONG Save the children dans un communiqué.

L'explosion a également affecté les locaux de la chaîne Shamshad TV, qui a brièvement cessé d'émettre avant de diffuser en direct des images de ses locaux, très endommagés.

La déflagration a "détruit toutes les vitres et les portes" de Shamshad TV, a dit l'un de ses présentateurs, Hashmat Stanikzai, soulignant avoir été "terrifié".

Cette nouvelle attaque intervient alors que les États-Unis et les talibans ont commencé samedi à Doha de nouvelles discussions visant à trouver une issue au conflit en Afghanistan, selon une source talibane.

La reprise des pourparlers dans la capitale du Qatar avait déjà coïncidé avec une attaque lancée par les talibans qui a coûté la vie à au moins 25 membres de milices pro-gouvernementales en Afghanistan.

Si les deux parties semblent s'accorder sur les deux premiers points, les insurgés freinent sur les deux suivants.

Les forces de l'ordre et des ambulances se sont rapidement déployées sur place.

L'attentat de lundi "illustre la nature criminelle inhérente" des talibans, a tweeté le chef de l'exécutif afghan Abdullah Abdullah, appelant à "punir les mécréants". Selon Rfi, l'attaque a été revendiquée par les talibans, au moment où, le secrétaire d'État américain Mike Pompe avait dit, selon Rfi, espérer un accord de paix avec les Talibans "avant le 1er septembre", lors de sa visite à Kaboul, la semaine dernière.

Recommande: