Hellfest : les internautes aident une festivalière à retrouver son violeur

03 Juillet, 2019, 21:20 | Auteur: Sue Barrett
  • Elle dit avoir été victime d'un viol le samedi 22 juin pendant l'édition 2019 du Hellfest. Une jeune femme lance un appel à témoins sur les réseaux sociaux

La victime présumée explique ensuite qu'elle a pu passer des examens médicaux une fois qu'elle a recouvré ses esprits mais qu'elle n'a pas encore porté plainte, espérant trouver des témoignages, photos ou vidéos, où l'on verrait l'individu la guider vers la tente. Mais le samedi 22 juin dernier, lors de leur live au Hellfest, un festival de métal et rock organisé à Clisson (Loire-Atlantique), la jeune femme assure avoir été droguée et violée.

Malgré l'ampleur de la mobilisation des internautes, la jeune femme souhaite rester anonyme.

C'est l'info qui avait refroidi les festivaliers, après quatre jours de fête dans les flammes du Hellfest.

Ce dimanche 30 juin, la jeune femme, encore sous le choc, expliquait à quel point elle avait été sollicitée par la presse depuis son premier post: "Mon histoire a été tellement médiatisée que je me fais littéralement harceler par la TV et la presse".

"J'en suis à ma deuxième bière, donc très lucide". Son but? Identifier celui qu'elle accuse de l'avoir violée pendant le festival.

Elle a ainsi publié un long appel à témoins sur les réseaux sociaux, en décrivant exactement ce qu'il lui était arrivé. J'ai le cœur qui s'accélère, des nausées. "Je me dis super, quelqu'un a vu mon état et m'emmène à l'écart".

Dans leur communiqué publié sur Twitter, les organisateurs du Hellfest précise également avoir tenté de joindre, en vain, la festivalière à l'aide du compte Facebook où elle a lancé son appel à témoins, "désormais bloqué, suspendu à sa demande, innaccessible". Mes jambes vacillent, j'ai du mal à tenir debout.

Le témoignage de la jeune femme a été posté vendredi 28 juin sur le groupe Facebook " Hellmember's Group ", un groupe non-officiel dédié au festival " de musiques extrêmes", le Hellfest.

La plaignante décrit: "C'est là que j'ai compris que j'avais été droguée: je ne pouvais plus parler, ouvrir les yeux et je n'avais plus le contrôle de mon corps". Par exemple, lever le bras m'était impossible, comme si tout était anesthésié. La jeune femme devrait prochainement porter plainte, forte de ces informations.

Ouest-France révèle ‏que d'autres femmes ont été victimes d'agressions sexuelles lors de cette édition 2019: au camping du festival, deux festivalières britanniques ont dénoncé des attouchements de la part d'un homme.

Recommande: