Le médecin annonce la fin des traitements — Vincent Lambert

02 Juillet, 2019, 16:58 | Auteur: Jonathan Ford
  • Viviane Lambert la mère de Vincent Lambert

Dans cette affaire, qui ne cesse de rebondir devant la justice française, le comité de l'ONU sur les droits des personnes handicapées, saisi par les parents, a demandé le 4 mai à la France de suspendre toute décision d'arrêt des soins, le temps qu'il puisse examiner le dossier sur le fond.

A l'initiative de l'ECLJ, cette conférence fut consacrée à la problématique juridique entourant la situation de M. Vincent Lambert, et plus particulièrement aux aspects internationaux de cette affaire.

Le médecin du CHU de Reims a annoncé à la famille de Vincent Lambert un nouvel arrêt des traitements mardi de ce patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de 10 ans, selon des sources concordantes.

Vincent Lambert est un patient français tétraplégique en état de conscience altérée qui risque d'être abandonné à la mort par déshydratation et sédation, sur décision de son médecin. Rachel Lambert est soutenue par six frères et soeurs et un neveu de Vincent, François Lambert, qui entendent mettre fin à cet "acharnement thérapeutique" et affirment que l'ancien infirmier avait pris position en ce sens.

"Le cours de la procédure d'arrêt des traitements", à laquelle la Cour de cassation avait ouvert la voie vendredi, "sera poursuivi à partir de ce jour", a déclaré par courriel le docteur Vincent Sanchez à chacun des membres de la famille de M. Lambert.

Ses avocats ont annoncé dès vendredi qu'ils porteraient plainte pour "meurtre avec préméditation" contre le médecin qui ordonnerait un arrêt des traitements. Celle-là même qui, en respect de la procédure instaurée par la loi Claeys-Leonetti de 2016, avait opté en mai dernier pour un arrêt de la nutrition et de l'hydratation artificielles de Vincent Lambert. Si elle n'a pas souhaité commenter la présence de Vivianne Lambert à l'ONU, Rachel Lambert explique ne pas avoir changé d'avis: " Il y a eu pas mal de deuil à faire et effectivement il restera le deuil de son corps, mais la position est de le voir enfin enfin en homme libre. Vincent n'est ni malade, ni en fin de vie. "Son état est celui d'une personne handicapée" a de son côté insisté Maître Jean Paillot, l'un des avocats des parents. Viviane Lambert s'exprimait lors d'une table ronde organisée en marge de la 41e session du Conseil des droits de l'homme à Genève, par une ONG basée à Strasbourg, le Centre européen pour le droit et la justice. "Saisie à nouveau par les parents le 20 mai, elle a rejeté leur demande en arguant qu'il n'y avait pas d'" éléments nouveaux ".

Recommande: