La Haute autorité de santé a tranché — Remboursement de l'homéopathie

28 Juin, 2019, 23:42 | Auteur: Jonathan Ford
  • L’an dernier le remboursement de l’homéopathie a représenté 126,8 millions d’euros sur un total d’environ 20 milliards pour l’ensemble des médicaments remboursés selon l’Assurance maladie

La Haute Autorité de Santé (HAS) va rendre vendredi son verdict officiel sur le remboursement de l'homéopathie.

Son efficacité n'étant pas prouvée, l'homéopathie ne doit plus être remboursée par la Sécurité sociale, estime la Haute Autorité de santé (HAS). "Au terme de la première évaluation scientifique française de ces médicaments, la commission de la transparence rend un avis défavorable à leur prise en charge par l'assurance maladie", a indiqué la HAS, selon laquelle ces produits ont " une efficacité insuffisante pour être proposés au remboursement ". C'est tout sauf une surprise: cet avis - qui avait fuité dans la presse mercredi - s'inscrit dans la droite ligne d' un avis provisoire déjà rendu mi-mai.

La commission de la transparence est l'organisme de la HAS chargé d'évaluer les médicaments pour déterminer si leur remboursement est justifié. La commission de la transparence de la HAS a mené une solide évaluation concernant près de 1 200 médicaments homéopathiques, décortiqué des dossiers déposés par les laboratoires concernés (Boiron, Rocal-Lehning et Weleda) et analysé de nombreuses publications scientifiques. Actuellement les produits homéopathiques sont remboursés à 30 % par la Sécurité sociale, à la faveur d'un régime dérogatoire, en l'absence de preuve scientifique.

Elle pointe d'abord le fait que les "données cliniques ne permettent pas de conclure à une efficacité suffisante ". ", avait déclaré son président, le cardiologue Jérémy Descoux, avant la publication de l'avis définitif de la HAS".

Quatre salariés de l'établissement Boiron de Pau, un des trois laboratoires spécialisés dans l'homéopathie, accompagnés d'un médecin et d'une patiente se sont rassemblés quelques minutes ce vendredi devant la mairie. Reste à savoir ce que va décider Agnès Buzyn. Ce jeudi matin, elle a affirmé sur France 2 que la décision ne serait pas prise avant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Ce qui est certain, c'est que la ministre ne compte pas se précipiter. "[.] Les décisions sur le déremboursement des médicaments peuvent se prendre quelques jours ou quelques semaines après l'avis de la Haute autorité de santé", a-t-elle ajouté.

Après avoir échoué à convaincre les autorités réglementaires, Boiron va donc maintenant poursuivre son combat sur le plan politique, en faisant jouer l'argument de l'emploi. Une modification du taux de remboursement des médicaments homéopathiques concernerait " 60 % de l'activité du groupe", assure encore l'industriel pour lequel 20 000 médecins prescrivent régulièrement de tels médicaments à 1,1 million de Français.

Cela fait longtemps que les médicaments d'homéopathie sont sur la sellette. En 2003, le ministre de la santé, Jean-François Mattei avait baissé le remboursement de l'homéopathie de 65 % à 35 %, en 2003.

À plusieurs reprises, ces dernières années, l'Académie de médecine a souligné le fait que l'efficacité de l'homéopathie n'était pas démontrée.

Recommande: