700 000 Français ont arrêté grâce à la cigarette électronique — Tabac

28 Juin, 2019, 08:24 | Auteur: Jonathan Ford
  • Tabac: la vapoteuse s'installe malgré un paquet de critiques

Autrement dit, les vapoteurs seraient plutôt des fumeurs ou des anciens fumeurs que des personnes initiées à la nicotine par une cigarette électronique.

► Combien de vapoteurs recense-t-on en France?

Toutefois, il est "possible que l'utilisation de l'e-cigarette parmi les non-fumeurs" soit plus importante chez les moins de 18 ans, population qui n'est pas incluse dans le Baromètre santé. "D'autres n'aiment pas la cigarette électronique et préfèrent des traitements validés".

La principale nouveauté, par rapport à 2014, est la durée moyenne de vapotage. " Au départ, il y avait un phénomène de curiosité autour de la cigarette électronique, qui pouvait s'estomper". "Quasiment tous les vapoteurs ont, en 2017, une expérience avec le tabagisme " indiquent les auteurs de l'analyse qui ajoutent: "Moins de 1 % des vapoteurs quotidiens n'ont jamais fumé ". En moyenne, ils consomment 9 cigarettes par jour contre un paquet avant leur diminution. Pour le moment, impossible de savoir les conséquences de la cigarette électronique sur le long terme pour notre santé.

Vapoter, une fausse bonne idée pour arrêter de fumer?

Il n'existe aucune preuve scientifique pour l'affirmer de manière définitive.

Ce sujet est débattu depuis plusieurs années sans qu'un consensus scientifique indiscutable n'ait pu être obtenu.

Par rapport à ses débuts en 2012/2013, la cigarette électronique possède des liquides et composants plus sûrs, qui ne fuient plus hormis pour certains bricoleurs qui s'amusent à prendre des systèmes ultra-puissants et qui font des montages hasardeux.

Le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, le confirme: "La réduction du nombre de cigarettes est souvent suivie de rechutes". En 2015, les autorités sanitaires britanniques estimaient que la cigarette électronique serait à 95 % moins toxique que la cigarette.

C'est une question majeure chez les jeunes mais qui, pour l'instant, ne trouve pas de réponse scientifiquement consensuelle. 67,8 % des ex-fumeurs déclarent avoir réussi à se sevrer sans autres aides que la e-cigarette, et 8,6 % grâce à la e-cigarette combinée à d'autres moyens. Un sentiment plus marqué chez les fumeurs quotidiens. Ce mardi, la ville de San Francisco aux Etats-Unis a interdit la commercialisation des cigarettes électroniques.

Selon l'agence sanitaire, deux millions et demi d'adultes utilisent une cigarette électronique en France. Au total, la proportion de vapoteurs est passée de 1,5 % à 20,8 % chez les lycéens depuis 2011. Mais des consommateurs de la vaporette n'ont pas encore tout à fait stoppé le tabac.

Cette explosion du nombre de jeunes vapoteurs est en partie liée au succès des produits de la marque Juul, qui vend des e-cigarettes de la taille d'une clé USB et aux saveurs attractives. Ce qui réduit le risque de dépendance aux cigarettes électroniques.

Recommande: