Donald Trump accusé de viol par une journaliste américaine

24 Juin, 2019, 02:05 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump le 15 avril 2019 dans les jardins de la Maison Blanche

Dans un article qui fait la couverture du magazine New York, publié ce vendredi, la journaliste et chroniqueuse du magazine Elle, Elizabeth Jean Carroll, raconte un incident survenu il y a plus de vingt ans dans lequel Donald Trump, alors magnat de l'immobilier, l'a agressée dans un vestiaire dans une boutique de prêt-à-porter de New York. Le président américain dément formellement.

Dans ce grand magasin de luxe new-yorkais, la journaliste américaine aurait accepté d'aider le futur président américain à chercher un cadeau pour une femme, avant d'apprendre qu'il s'agissait d'elle.

Donald Trump qui vient de fêter ses 73 ans fait, depuis quelques heures, l'objet de graves accusations. Donald Trump lui aurait ensuite demandé d'essayer de la lingerie et se serait dirigé avec elle vers les cabines d'essayage, ce que E. Jean Carroll aurait pris, selon elle, pour une blague.

"Il a déboutonné son pantalon et m'a pénétrée de force avec ses doigts, puis avec son pénis, à moitié ou complètement, je ne suis pas certaine". Après s'être débattue, en vain, durant plusieurs secondes, Elizabeth Jean Carroll aurait fini par se défaire de son agresseur et s'enfuir.

Elle explique ne pas avoir porté plainte à l'époque par peur de subir des représailles ou d'être "traînée dans la boue", mais en avoir parlé à deux amies journalistes, qui ont toutes deux confirmé au magazine New York avoir entendu la même version de l'histoire racontée par la victime présumée. "Cela devrait être vendu au rayon fiction ", a réagi Donald Trump dans une déclaration écrite, avant d'ajouter: "Je n'ai jamais rencontré cette personne de ma vie ".

Elle essaie de vendre un nouveau livre. "Cela devrait vous faire comprendre quelles sont ses motivations", a affirmé Donald Trump. Pourtant, l'une des photos illustrant l'article du magazine le montre en train de plaisanter avec E. Jean Carroll et son mari en 1987. Le président américain s'en prend aussi au magazine New York, un titre "qui se meurt" et essaie "de se relever en publiant des fausses informations (fake news)".

Comme le souligne le New York Magazine, ce n'est pas la première fois qu'une femme accuse Donald Trump de harcèlement voire d'agressions sexuelles.

Ces nouvelles révélations et ces accusations vont donc nuire à l'image du président américain et pour sa campagne en vue de sa ré-élection.

Recommande: