Gilets jaunes : faible mobilisation pour l'acte 31, heurts à Toulouse

16 Juin, 2019, 13:40 | Auteur: Lynn Cook
  • GILETS JAUNES ACTE IX

Un appel avait été lancé sur les réseaux sociaux pour faire de Toulouse la "capitale" nationale du mouvement pour ce 31e samedi consécutif de manifestation.

"On avançait joyeusement, on chantait, et d'un coup des dizaines de policiers se sont rués sur nous, arrachant les banderoles et matraquant les manifestants en tête du cortège", a déclaré Bastien, les yeux rougis. "Qu'est-ce qu'ils nous veulent? Pourquoi tant de violence?", s'émeut-elle, encore essoufflée d'avoir couru pour se mettre à l'abri.

Cette nouvelle manifestation annoncée, non déclarée en préfecture, inquiète fortement les pouvoirs publics, qui craignent l'arrivée de casseurs et de black-blocs, à l'instar de la manifestation tendue qui s'était déroulée à Montpellier (Hérault), lors de l'acte 30. Plusieurs grands événements étaient organisés à Toulouse avec la braderie, la finale du TOP 14 et l'écran géant place du Capitole, le festival Rio Loco et l'inauguration de la place Johny Halliday en présence de Læticia Hallyday. Un important dispositif policier a ensuite été mis en place dans ce secteur du centre-ville pour éviter tout nouveau rassemblement des gilets jaunes. L'acte XXXI marque ainsi la plus faible mobilisation nationale enregistrée depuis le début du mouvement, le 17 novembre dernier (280 000 personnes avaient alors défilé dans les rues du pays), bien que les Gilets jaunes contestent les chiffres officiels. La semaine d'avant, le ministère de l'Intérieur avait comptabilisé 10.300 manifestants en France dont 1.100 en Île-de-France. Des restrictions de circulation seront mises en place dans la capitale, a néanmoins averti la préfecture de police.

À Mâcon (Saône-et-Loire), quelque 300 "gilets jaunes" se sont réunis pour une autre manifestation "nationale".

" Nos revendications n'ont pas été satisfaites depuis six mois, c'est pour ça qu'on est toujours là", explique Jean-Pierre, 65 ans, retraité de l'Éducation nationale devenu éleveur de chèvres et fabricant de fromages". Sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, selon la préfecture.

Des heurts ont eu lieu en début de manifestation à Toulouse, où un milliers de personnes se sont rassemblés. À Strasbourg, ils n'étaient qu'une cinquantaine, "en soutien aux soignants".

Recommande: