24H du Mans: à trois heures de l'arrivée, Toyota seule au monde

16 Juin, 2019, 15:54 | Auteur: Sue Barrett
  • 24H du Mans : les Toyota toujours en tête

On trouve ensuite les deux BR1/SMP Racing, Aleshin (#11) devant Sirotkin (#17) avec, dans le même tour, la Rebellion R13 #3.

Certains prétendent que la course sera plan-plan faute de concurrence pour les Toyota TS050: n'en croyez rien. La N.7 de Conway, Kobayashi et Lopez précède ainsi la numéro 8 du trio Buemi, Nakajima et Alonso.

Dans les autres catégories, la Signatech-Alpine N.36 des Français Pierre Thiriet/Nicolas Lapierre et du Brésilien André Negrao et l'Aurus N.26 du G-Drive Racing de l'équipage composé du Russe Roman Rusinov, du Néerlandais Job van Uitert et du Français Jean-Eric Vergne se livraient une lutte à couteaux tirés mais déjà à deux tours des voitures de tête.

Pour Alonso, il s'agirait d'une nouvelle frustration après son échec à se qualifier en mai pour les 500 Miles d'Indianapolis dans sa quête pour ceindre la "Triple Couronne" (Championnat du monde de F1, 24 heures du Mans et 500 Miles d'Indianapolis).

Le premier accident a eu lieu entre la Corvette N.64 courant en GT Pro et la Porsche N.88 alignée en GT Am.

Aucun abandon n'était encore à signaler après quatre heures de course parmi les 61 équipages au départ -un nombre record- alors que le temps restait couvert mais sec.

Le titre des constructeurs est, lui, déjà promis à Toyota depuis l'épreuve de Spa, le mois dernier en Belgique. Particularité du calendrier, l'épreuve mancelle a ouvert ce championnat il y a un an et le clôturera cette année mais cela ne se reproduira plus à l'avenir. Leur carrosserie évoquera davantage celle des voitures hyper-sportives de rêve même si leur technologie restera proche des actuelles LMP1.

Recommande: