Étudiants en médecine/ ministères : Un accord en 14 points

13 Juin, 2019, 02:38 | Auteur: Jonathan Ford
  • Médecine: le boycott des examens respecté à 100% au Maroc (VIDEO)

Il y a deux semaines, nous avons déposé une demande d'audience au ministère de l'Enseignement supérieur, mais malheureusement, après le dépôt de cette demande, le ministre (Said Amzazi) est sorti parler des dispositions à discuter, mais dans le fond il n'y a rien. Prévues ce lundi 10 juin, les sessions d'examens ont été largement boycottées par les étudiants marocains dont la colère gronde toujours.

Un boycott suivi par "la totalité des étudiants marocains" en médecine, selon la Commission nationale des étudiants en médecine.

Pour sa part, la Commission nationale des étudiants en médecine a affirmé que le boycott des examens est totalement respecté dans toutes les facultés, alors que des candidats étrangers et des Forces armées royales n'ont pas adhéré au boycott.

Outre les étudiants, les parents ont également manifesté leur solidarité en organisant des sit-in devant certaines facultés du royaume. Les parents ont aussi demandé le report des examens pour permettre aux étudiants grévistes de mieux les préparer.

Selon cette source qui a requis l'anonymat, ce sont les ministères de l'Enseignement supérieur et de la Santé qui sont responsables de cette confusion. Les deux ministères se sont engagés à mettre en œuvre 14 points qui ont fait l'objet d'un accord avec les représentants des étudiants.

En apportant ces précisions, les ministères de l'éducation nationale et de la santé estiment que toutes les voies du dialogue avec les représentants des étudiants ont été épuisées. Ces derniers avaient en effet prévenu qu'ils n'hésiteront pas à engager les mesures légales en vigueur contre toute personne entravant le bon déroulement de ces examens. Dans un communiqué conjoint, les deux départements affirment que l'accord porte notamment sur l'instauration d'un examen national de qualification "dont l'organisation ne diffère pas des examens cliniques actuels".

Concernant les étudiant de médecine, les deux ministères se sont engagés à modifier la circulaire n° 48 du 12 octobre 2017 relative aux stages des étudiants de médecine chargés des missions de médecin interne (7e année), en impliquant les étudiants et ce, avant septembre prochain.

"Nous avons été surpris de voir le ministère de l'Enseignement supérieur et les doyens des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire maintenir les examens du 10 juin, alors qu'ils savaient pertinemment que les cours étaient suspendus depuis le 19 mars dernier sans prendre en considération les conditions pédagogiques et les conditions objectives des examens".

La capacité d'accueil sera prise en compte afin d'éviter la surcharge et d'assurer les meilleures conditions aux stages.

Concernant les étudiants de pharmacie, les deux départements se sont engagés à augmenter le nombre des postes d'emploi destinés aux titulaires du diplôme de docteur en pharmacie, à assurer l'accès des étudiants des cinquième et sixième années d'indemnités de missions, à l'instar de leurs collègues des sixième et septième années de médecine, en plus de l'activation des stages hospitaliers pour les cinquième et sixième années du diplôme de docteur en pharmacie, note le communiqué.

Recommande: