Latifa Ibn Ziaten cible de menaces jusqu’à son domicile — France

10 Juin, 2019, 18:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Des tags antisémites sur la maison de Latifa Ibn Ziaten, mère d’une victime de Merah

Latifa Ibn Ziaten, la mère du premier militaire abattu par Mohamed Merah en mars 2012 à Toulouse, a découvert ce lundi des tags antisémites et prodjihadistes sur le mur et la terrasse de sa maison de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Maritime).

"Vive Merah", "Juif bientôt mort", "On va t'avoir", "C'est bientôt à toi sale juif". Depuis, sa mère, Latifa Ibn Ziaten se bat "pour la jeunesse et la paix" et milite pour la laïcité.

Depuis l'assassinat de son fils Imad par le terroriste Mohammed Merah en mars 2012, Latifa Ibn Ziaten est activement engagée pour que de tels drames ne se reproduisent plus.

Imad Ibn Ziaten avait été la première victime du djihadiste, qui s'en était par la suite notamment pris à une école juive.

"La police, qui a confirmé l'information à l'Agence France-Presse, s'est rendue sur place dans la matinée pour constater les faits". Selon lui, des menaces de mort avaient déjà été laissées sur le répondeur de l'association, messages anonymes qui auraient été conservés.

Dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 juin, le domicile de Latifa Ibn Ziaten, mère d'une des victimes de Mohammed Merah, a été tagué. La maison de Latifa Ibn Ziaten a été recouverte d'inscriptions menaçantes et pro-Merah. Une nouvelle fois, je suis prise pour cible, explique-t-elle. "J'en appelle à monsieur le ministre de l'Intérieur pour que l'intégrité physique de ma cliente soit assurée", a déclaré Me Maktouf. "Je viens de m'entretenir avec elle pour lui dire mon soutien et ma détermination à ce que les auteurs de cette infamie répondent de leurs actes devant la justice".

Recommande: