Ali Bongo va s'adresser à la Nation ce samedi — Gabon

10 Juin, 2019, 23:43 | Auteur: Lynn Cook
  • Gabon Gabonmediatime Uob

Il a fait cette annonce alors que le "kévazingogate", un trafic de bois précieux, a viré récemment au scandale politique. "Ceux qui se mettent en travers de cette voie sont prévenus: ils seront sèchement écartés", a averti Ali Bongo, au pouvoir depuis 2009. "Vaincre de telles épreuves, a-t-il dit, renforce votre détermination à poursuivre vos aspirations et à tout mettre en oeuvre pour les concrétiser".

Après six mois de silence et de convalescence, Ali Bongo revient sur la scène politique.

Vêtu d'un costume bleu marine et portant une cravate bleu ciel, le président de 60 ans s'exprimait depuis son bureau, joignant le geste à la parole avec ses deux mains.

Le discours prononcé samedi par le chef de l'Etat n'a pas convaincu l'un de ses opposants.

"Il y a eu une utilisation abondante de ciseaux pour faire le montage de cette vidéo", a affirmé à l'AFP l'un des représentants de la société civile, Marc Ona.

La commémoration de la disparition de ce grand ami du Maroc a permis de découvrir la grande estime vouée par les communautés religieuses musulmane et chrétienne du pays et le peuple gabonais à Feu El Hadj Omar Bongo, a-t-il ajouté, notant que cette commémoration a été l'occasion d'échanger avec des responsables africains, notamment le président malien, sur les relations entre le Maroc et l'Afrique. Le chef de l'Etat rentrera au Gabon le 23 mars 2019.

" Il est capital pour notre nation d'en finir avec la corruption qui gangrène nos institutions, la mauvaise gestion et la mauvaise gouvernance qui nous empêchent d'avancer et nous interdisent de récolter les fruits des efforts colossaux (...) fournis par l'État", a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Le chef de l'Etat s'était adressé à la nation dans un bref discours de fin d'année, enregistré à Rabat, lieu de sa convalescence, diffusé le 31 décembre.

Les Gabonais seront donc des centaines de milliers ce soir pour juger par eux- mêmes de l'amélioration de l'état de santé de leur président annoncée et confirmée depuis des mois par des personnalités pour l'heure dotées d'aucune compétence en médecine. Faure Essozimna Gnassingbé (Togo), Alassane Dramane Ouattara (Côte d'Ivoire) et Macky Sall (Sénégal) et Idriss Déby Itno ont successivement été reçus au Palais du Bord de mer.

Recommande: