Gilets jaunes : faible mobilisation pour l’acte 30, heurts violents à Montpellier

08 Juin, 2019, 20:41 | Auteur: Lynn Cook
  • La situation s'est rapidement tendue place de la Comédie à Montpellier

Répondant à un appel national, 2000 "gilets jaunes" selon la préfecture, 5000 selon les "gilets jaunes", manifestaient samedi à Montpellier, dans une atmosphère très tendue entre manifestants et forces de l'ordre, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les heurts ont fait neuf blessés légers en fin d'après-midi, selon la préfecture, parmi les manifestants et parmi les forces de l'ordre.

A Bordeaux, environ 600 gilets jaunes, au plus fort de la manifestation selon la police, ont croisé les nombreux supporteurs du Stade Toulousain, en rouge, et du Stade Rochelais, en jaune et noir, quelques heures avant la demi-finale du Top 14 de rugby. Par ailleurs, 500 blacks blocs ont été décomptés lors de cette manifestation à Montpellier, à laquelle ont participé 2000. "On ne veut pas d'armée en bas de chez nous".

Dès midi, des centaines de personnes se sont rassemblées place de la Comédie, en plein centre de Montpellier, derrière une banderole "Résistance, nous sommes du bon côté de l'Histoire".

Ce samedi 8 juin ne semble pas échapper à la règle.

Selon Le Nombre jaune, proche des manifestants, il y aurait eu 23 537 manifestants minimum en France pour l'acte 29 du mouvement la semaine dernière.

Selon la préfecture, onze interpellations avaient été effectuées vers 18H00 et des banques et du mobilier urbain ont été dégradées sans que le bilan officiel ne soit établi à ce stade. Elle se déroulera sur l'itinéraire suivant: avenue Francis de Pressensé, avenue du Général Leclerc, avenue Henri Barbusse, avenue Jean Mermoz, rue Anizan Cavillon, avenue Jean Jaures, avenue Marceau, rue Sadi Carnot, rue Charles de Gaulle, rue Marcelin Berthelot, avenue Henri Barbusse, rue Charles Gide, avenue Pierre Semard, boulevard Maurice Thorez, Préfecture de Bobigny. Une vingtaine de personnes ont été verbalisées pour avoir manifesté dans l'hypercentre, zone interdite par arrêté préfectoral.

Dans d'autres villes de France, la mobilisation a été très faible, comme à Marseille, où seuls 200 manifestants ont été recensés selon la préfecture.

Dans l'Est, à Nancy, un cortège de 350 personnes a défilé dans le centre-ville, sous la surveillance de 150 policiers, selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Quelques fumigènes ont été allumés et des affiches avec des slogans anticapitalistes apposés sur des commerces appartenant à des grands groupes, a précisé la préfecture. Les manifestants répondaient à un appel national à défiler à Montpellier, pour l'acte 30 du mouvement né en novembre.

Recommande: