Actualités Corporate: Les holdings de tête de Casino sont suspendues de cotation

24 Mai, 2019, 01:58 | Auteur: Aubrey Nash
  • Casino a fait ces derniers mois l’objet de violentes attaques spéculatives. LP  Anne-Laure Abraham

Les actions des deux holdings chapeautant Rallye, Finatis et Foncière Euris, sont également suspendues de cotation.

A l'issue de la procédure, plusieurs scénarios sont envisageables, comme une renégociation des conditions de ses prêts ou une conversion d'une partie de la dette en capital, une option qui pourrait déboucher sur une perte de contrôle de son groupe par Jean-Charles Naouri.

Deux administrateurs judiciaires ont été nommés, Hélène Bourbouloux, connue pour avoir notamment restructuré la dette de Vivarte, et Frédéric Abitbol. La société, ses filiales et ses sociétés mères présentent une dette financière évaluée fin décembre à presque 3,3 milliards d'euros.

La cotation des actions Rallye est suspendue depuis l'ouverture jeudi à la Bourse de Paris "À la demande de l'émetteur, dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse et jusqu'à nouvel avis". Malgré les plans de cession qui s'enchaînent pour diminuer le niveau de dette de Casino et de sa holding, les analystes et agences de notation ne relâchent pas le pression.

La situation financière de Rallye était critique.

En 2018, ses sorties de cash (ses charges financières) ont été supérieures à ses entrées (les dividendes de Casino) et ses flux de trésorerie se sont encore dégradés avec la décision de verser entièrement en numéraire son dividende à ses holdings Euris et Finatis.

Pour pouvoir obtenir des lignes de crédit bancaires, Rallye doit apporter des titres Casino en garantie auprès des banques, et plus le cours de Casino baisse, plus Rallye a besoin de nantir de titres.

La valeur de ses actifs (essentiellement sa part de 51% dans Casino) est inférieure au montant de sa dette et la société risquait la faillite d'ici à 2021, date d'une échéance de dette de 615 millions d'euros, selon les analystes de Kepler Cheuvreux.

La gouvernance de Casino ne devrait pas être impactée par les turbulences qui secouent Rallye, son actionnaire majoritaire. Et ce, en dépit d'importantes cessions d'actifs consenties par Casino. L'endettement général de la cascade de holdings reste un obstacle majeur et Casino ne dégage pas suffisamment de trésorerie en France pour sortir de cette spirale. En outre, les analystes estiment que ses ventes d'actifs engagées depuis 2018 (essentiellement des murs de magasins) constituent une menace, à terme, pour son activité même de distributeur alimentaire.

Recommande: