Royaume-Uni : des politiques attaqués avec des milk-shakes

23 Mai, 2019, 17:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Carl Benjamin candidat du parti eurosceptique Ukip a été victime de quatre attaques au milkshake en une semaine

Après la tarte à la crème, le milk-shake: le lancer de boisson frappée au lait est devenu un outil de campagne improbable pour les Britanniques inquiets de la montée de la droite populiste pro-Brexit avant le scrutin européen. Retour sur les faits.

Une vidéo qui circule sur Internet montre le dirigeant du parti en train de marcher dans les rues du centre de Newcastle avec son équipe quand soudain un homme lui lance du milk-shake dessus. "Emmenez [Nigel Farage], ramenez-le à la voiture!" lance ce dernier, tandis que la police intervient pour interpeller le lanceur. À Edimbourg, juste avant l'incident avec Nigel Farage, McDonald's avait suspendu la vente de milk-shakes à la demande de la police. Carl Benjamin, candidat de l'Ukip, avait lui aussi reçu un milk-shake et du poisson cru, lancés par des manifestants. "Je pensais que c'était ma seule chance [de l'avoir]", a ensuite déclaré l'homme de 32 ans, cité par l'agence britannique Press Association.

La crainte, c'était de les voir atterrir sur la tête ou les épaules de Nigel Farage.

Le leader du parti du Brexit n'est pas le premier à avoir été la cible d'une telle attaque, dont la vague de contestations a déjà ses propres slogans - "La révolution sera pasteurisée", "Du lactose contre l'intolérance" - et sa propre campagne sur les réseaux sociaux: "Des milk-shakes contre le racisme". Il semble alors s'en prendre à son service de sécurité.

Nigel Farage n'est pas un cas isolé. Une figure de l'extrême droite britannique, Tommy Robinson, conseiller de l'UKip, le parti europhobe et anti-immigration, a également fait l'objet d'une attaque similaire.Une vidéo devenue virale montre un jeune homme lui jeter un milk-shake McDonald's au visage. Ces incidents sont le fruit du climat de tension actuel au Royaume-Uni. Cette information n'a pas été appréciée par certains partisans de ce divorce.

Recommande: