Nasser Al-Khelaïfi mis en examen pour "corruption active"

23 Mai, 2019, 19:50 | Auteur: Sue Barrett
  • Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi en conférence de presse le 22 février 2019 à Paris

Sale semaine pour le président du Paris-Saint-Germain! Le magistrat du pôle financier du tribunal de Paris soupçonne le patron du club parisien d'avoir approuvé un versement d'un montant de 3,5 millions de dollars destiné à l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) Lamine Diack.

Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi.

D'après le quotidien, en enquêtant sur le dopage des athlètes russes et ses ramifications financières, le juge Renaud Van Ruymbeke aurait découvert des virements qui devaient faciliter l'attribution à Doha des Championnats du monde d'athlétisme 2017, finalement obtenus pour l'année 2019.

La transaction aurait été effectuée entre une société qatarie fondée et dirigée par le frère de Nasser Al-Khelaifi (ORYX QSI) et une société sénégalaise (Pamodzi Sports consulting) gérée par Papa Massata Diack, le fils de Lamine Diack. Mais une nouvelle affaire le guette, d'après Le Parisien, puisque le dirigeant parisien est mis en examen pour corruption. "Rien ne tient la route dans ce dossier ", selon l'avocat qui évoque " de très nombreuses approximations ". A l'époque, Londres avait remporté la bataille... et Doha s'était contenté, sans faire trop de vagues, d'accepter d'organiser le Mondial 2019.

Réagissant à cette mise en examen, l'avocat de NAK Francis Szpiner a nié l'implication de son client dans cette affaire: "Le nom de Nasser Al-Khelaïfi n'apparaît sur aucun document du dossier, souligne Francis Szpiner".

Mais trois ans plus tard, Doha obtenait toutefois l'organisation des Mondiaux d'athlétisme qui se tiendront du 27 septembre au 6 octobre. Favoriser l'obtention des mondiaux d'athlétismes 2017 au Qatar. Selon l'avocat, au moment des faits, en 2011, Nasser Al-Khelaïfi n'avait par exemple aucun lien avec Oryx QSI, société dont il sera actionnaire entre 2013 et 2016, " Sur la période concernée, il n'est ni actionnaire, ni dirigeant d'ORYX et ne peut donc nullement être impliqué dans la relation commerciale entre ces deux sociétés exclusivement privées que sont Oryx et Pamodzi ", soutient encore Me Szpiner.

Recommande: