La sécurité alimentaire mondiale menacée par le déclin des abeilles

23 Mai, 2019, 17:44 | Auteur: Lynn Cook
  • A la saison des pommiers en fleurs les abeilles-ouvrières sont reines

Insectes essentiels pour assurer la pollinisation des différentes espèces de fleurs, et ultimement la reproduction de divers végétaux servant à produire une bonne partie des aliments que nous consommons, les abeilles sont mises à mal par divers phénomènes environnementaux, et les Nations unies appellent à intensifier les efforts de protection des pollinisateurs.

" L'absence d'abeilles et d'autres pollinisateurs reviendrait à anéantir le café, les pommes, les amandes, les tomates et le cacao, qui à l'image d'autres cultures dépendent de la pollinisation". "Si cette tendance se poursuit, les cultures nutritives, telles que les fruits, les noix et autres légumes, se verront remplacer par des cultures vivrières, comme le riz, le maïs et la pomme de terre, favorisant ainsi les régimes alimentaires déséquilibrés", a précisé la même source. "Les pays doivent s'orienter vers des politiques alimentaires et des systèmes durables en faveur des pollinisateurs ", a déclaré par voie de communiqué, José Graziano da Silva, directeur général de la FAO.

Pas seulement la hausse des températures liées aux changements climatiques, mais aussi les pratiques agricoles intensives, la monoculture et le recours excessif aux produits chimiques agricoles.

Aux côtés de la FAO, les rôles de la Slovénie et celui d'Apimondia, la Fédération internationale de l'association des apiculteurs, ont été essentiels lorsqu'il a été question de rendre cette journée officielle à travers une résolution de l'Assemblée générale de l'ONU en 2017.

À l'occasion de la Journée mondiale des abeilles, la FAO rappelle le rôle essentiel des abeilles et des autres pollinisateurs. La nutrition tire également profit de la pollinisation puisqu'elle favorise la production de fruits, de noix et de semences en grand nombre, mais contribue aussi à leur variété et à leur qualité. En février 2016, la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques avait estimé entre 235 et 577 milliards de dollars la valeur de la production alimentaire mondiale annuelle reposent sur les contributions directes des pollinisateurs. "Nous devons faire plus que de simplement parler, nous devons augmenter des activités concrètes pour entreprendre des soins pour les abeilles et promouvoir l'apiculture partout", ajoute Dejan Zidan, ancien ministre de l'agriculture et de la forêt du Slovénie, responsable du projet de la journée mondiale des abeilles. Un événement était organisé par la FAO à Rome et un autre était organisé en parallèle au siège des Nations Unies, à New York.

Recommande: