Bâillonner Nick Conrad, un symptôme du conservatisme de la "Douce France"

23 Mai, 2019, 00:30 | Auteur: Sue Barrett
  • Bâillonner Nick Conrad, un symptôme du conservatisme de la

Des propos jugés rapidement polémiques, mais sur lesquels l'intéressé a souhaité réagir dès la fin de son clip, en affirmant s'en prendre uniquement "à la mentalité française et aux médias qui se sont arrogés le droit de le qualifier en des termes inexacts". Condamné pour provocation au crime à 5 000 euros d'amende avec sursis, il a mis en ligne vendredi un nouveau morceau: " Doux Pays ". D'une durée de cinq minutes, " Doux pays " commence par un avertissement: " ce clip comporte des scènes, des propos ou des images pouvant heurter la sensibilité des spectateurs " tout en conseillant aux spectateurs de lire ce clip avec un second degré: " Sa vision comme son interprétation requièrent des spectateurs préparés et distanciés. "À ma demande, la plateforme Pharos (en charge de la lutte contre les contenus illicites sur Internet, ndlr) œuvre au retrait de ce qui n'est rien d'autre qu'un appel à la haine de notre pays et à la violence ". Cette nouvelle vidéo s'ouvre d'ailleurs sur plusieurs extraits de journaux télévisés évoquant la première controverse autour de "Pendez les Blancs" et sur les déclarations outrées de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur au moment de la polémique.

A force d'être réprimandé ici et là par le Premier ministre Edouard Philippe ou directement par le président de la République Emmanuel Macron, il fallait bien que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner relâche la pression et s'en prenne à quelqu'un lui aussi.

Il se clôt sur un message tentant d'expliquer sa démarche. "C'est donc sur eux que se tournent ces mots mais en aucun cas sur les Français.es. qui subissent malgré eux.elles l'influence des médias et des leaders d'opinions mensongers" que le rappeur signe ainsi: "Nick Conrad, artiste, Homme libre".

Face à la polémique, le rappeur s'était défendu "d'être raciste" en expliquant que PDL était "un message d'amour en profondeur, plus qu'un message de haine".

En septembre dernier, Nick Conrad avait déjà beaucoup fait parler de lui. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "provocation publique à la commission d'un crime ou d'un délit". Fouettez-les fort, faites-le franchement.

On imagine que si un rappeur blanc chantait "pendez les noirs " ou "je baise l'Afrique et les africains ", les journalistes n'ouvriraient pas autant leurs colonnes à cet individu...ethnomasochisme quand tu nous tiens.

Recommande: