Télécommunications: La 5G: une technologie sous haute surveillance - High-Tech

18 Mai, 2019, 04:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Huawei très officiellement une menace pour la sécurité des réseaux US

Pour déterminer si la participation d'une entreprise étrangère constitue une menace à la sécurité nationale, le secrétaire au Commerce consultera le procureur général, les secrétaires du Trésor, de l'État, de la Défense et de la Sécurité intérieure, le représentant commercial des États-Unis, le directeur du renseignement national, l'administrateur des services généraux, le président de la Federal Communications Commission et les dirigeants des autres organismes compétents.

Le Département du commerce dispose de 150 jours pour élaborer des règles permettant didentifier "des pays ou des personnes " en tant quadversaires étrangers. Il est presque certain que ces règles indexent la Chine, Huawei ou les deux.

Un décret signé par Donald Trump a relancé la guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques sur le marché de l'internet de cinquième génération. L'arrestation en décembre de la directrice financière de Huawei à Vancouver (Canada), à la demande de la justice américaine, a envenimé les choses.

Le décret-loi tant attendu de Trump invoque la loi sur les pouvoirs économiques durgence internationale et déclare une urgence nationale pour habiliter le gouvernement à bloquer lachat de technologies liées à des adversaires étrangers. En effet, Huawei pourrait aussi avoir du mal à se fournir en composant fabriqués par des sociétés américaines.

Selon le chef d'État français, son homologue à la Maison-Blanche n'aurait pas dû attiser les tensions avec la Chine en interdisant l'usage des équipements conçus par Huawei.

Malgré des tensions entre les États-Unis et Huawei, le fabricant est prêt à négocier avec le gouvernement américain " pour trouver des mesures efficaces visant à garantir la sécurité des produits ". "Intervenant à VivaTech, Emmanuel Macron a jugé ce jeudi qu'il n'était pas " pas approprié " de " lancer maintenant une guerre technologique ou une guerre commerciale vis-à-vis de quelque pays que ce soit ".

"Et de mettre en avant que " la France et l'Europe sont pragmatiques et réalistes " et que de ce fait elles souhaitent " développer l'emploi, les affaires, l'innovation " et croient " à la coopération et au multilatéralisme ". "En même temps, pour la 5G, nous faisons très attention à l'accès aux technologies cœur de réseau pour préserver notre sécurité nationale", a-t-il assuré.

Recommande: