465 postes concernés par le plan de départs volontaires — Air France

15 Mai, 2019, 20:09 | Auteur: Aubrey Nash
  • Plan social : Air France va réduire la voilure

Air France prévoit la suppression de 465 postes dans l'ensemble du pays à travers un plan de départs volontaires (PDV) qui a été annoncé aujourd'hui à l'occasion d'un comité social et économique central extraordinaire. Dans le détail, le PDV viserait en particulier 202 postes de piste et 169 à l'accueil et l'enregistrement des passagers.

Comme nous l'écrivions, Orly et Marseille seront les escales les plus touchées, avec 63 emplois supprimés pour chacune, suivies de près par Ajaccio (54 postes) et Bastia (50). Mais aussi les vols directs entre Toulouse et Caen, et Montpellier-Nantes. Un document confidentiel consulté la semaine dernière par France Info précisait que les conditions de départs seraient " similaires aux sept plans précédents ": la somme versée au employés acceptant de partir serait " proportionnelle à l'ancienneté, avec des possibilités de reconversion ".

Pour expliquer ces pertes, la compagnie tricolore explique avoir subie une concurrence extrêmement vive sur le court-courrier. La GPEC d'Air France sur la période 2019-2021 fait apparaître un " besoin de recrutements important dans de nombreux métiers de l'entreprise ", mais également un sureffectif sur l'activité sol du Court Courrier. Air France a enregistré pour l'année 2018 un déficit de 179 millions d'euros sur les vols moyens-courriers, la filiale Hop! spécialisée dans les vols intérieurs 104 millions. "Depuis 2013, les pertes cumulées s'élèvent à 717M€ ".

Principalement impactées, les lignes Paris-Agen, Paris-Quimper ou encore Paris-La Rochelle. Dans un contexte hautement concurrentiel, nous sommes tous pleinement mobilisés pour défendre un marché domestique essentiel pour Air France mais aussi plus globalement pour le groupe Air France-KLM. C'est l'esprit qui a animé le projet présenté ce jour pour le court courrier.

La compagnie assure qu'elle va entamer un processus de concertation avec les partenaires sociaux et table sur des départs volontaires. Air France-KLM a par ailleurs connu un très mauvais premier trimestre 2019. Il est vraisemblable qu'Air France réduira donc son offre vers les destinations déficitaires situées à deux heures de la capitale, on songe à Paris/Rennes, Nantes ou Bordeaux.

Sous pression, notamment de la concurrence du TGV, Air France planifie une baisse d'activité de 15% à l'horizon de l'été 2021 sur ce réseau.

Recommande: