Donald Trump et Xi Jinping devraient se voir en juin

14 Mai, 2019, 00:09 | Auteur: Lynn Cook

Pékin a annoncé lundi qu'elle augmenterait à partir du 1er juin ses droits de douane sur des produits américains représentant 60 milliards de dollars d'importations annuelles, en représailles aux mesures de Donald Trump. Pékin avait promis à plusieurs reprises ces derniers jours qu'il prendrait de "nécessaires mesures de représailles".

Les nouveaux droits s'appliqueront le 1 juin prochain.

Le président américain Donald Trump a conseillé à la Chine, samedi, de signer "maintenant" un accord commercial, lui promettant une situation "bien pire" si la négociation devait se poursuivre au cours d'un éventuel second mandat à la Maison Blanche. Le président américain avait fait passer vendredi de 10% à 25% les droits de douane punitifs sur des produits chinois représentant 200 milliards de dollars. La Chine a annoncé, lundi 13 mai, son intention d'imposer des droits de douane sur 60 milliards de dollars (53,4 milliards d'euros) de produits américains.

De nouvelles négociations visant à mettre un terme à la guerre commerciale bilatérale se sont achevées la semaine dernière à Washington sans accord. La Chine garde la porte ouverte pour des pourparlers avec les États-Unis au sujet de leur différend commercial mais ne cédera pas sur d'importantes questions de principe, est-il écrit dans cet éditorial repris dimanche par l'agence officielle, Chine nouvelle.

La Chine pourrait également cesser d'acheter des produits agricoles et réduire ses commandes d'avions Boeing, a jugé sur Twitter Hu Xijin, l'influent rédacteur en chef du Global Times, quotidien réputé proche du pouvoir. "Nous avons la détermination et la capacité de défendre nos droits et intérêts légitimes", a encore martelé lundi Geng Shuang, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Les négociateurs américains et chinois sont sortis de rencontres jeudi et vendredi dernier sans avoir pu s'entendre.

L'administration Trump exige toujours une réduction de l'immense déficit commercial des États-Unis vis-à-vis de la Chine (378 milliards de dollars en 2018), des " changements structurels " comme la fin des transferts forcés de technologies, la protection de la propriété intellectuelle américaine ainsi que la fin des subventions chinoises aux entreprises d'État.

L'annonce des mesures de rétorsion de la Chine a provoqué un nouveau regain d'aversion au risque sur les marchés financiers, les investisseurs s'inquiétant de l'impact des tensions commerciales sur la croissance économique mondiale, déjà en voie de ralentissement.

Recommande: