Trump se dit en position de force face à la Chine — Commerce

13 Mai, 2019, 09:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Les drapeaux chinois et américains devant la Maison-Blanche en janvier 2011.                  JEWEL SAMAD  AFP

"Les droits de douane apporteront beaucoup plus de richesses à notre pays qu'un accord traditionnel, même exceptionnel", a affirmé le président américain dans une salve de "tweets" matinaux.

A minuit heure de Washington (6h à Bruxelles), l'administration américaine a officiellement porté de 10% à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars d'exportations chinoises vers les États-Unis.

Petite consolation: ces droits ne s'appliquent pas pour l'heure aux biens déjà en transit maritime vers les États-Unis à travers le Pacifique, ce qui donne du répit aux importateurs américains avant de subir une hausse des prix sur ces marchandises.

Pour rappel, cette hausse avait été suspendue en janvier par Donald Trump afin de laisser une plus grande sérénité à des pourparlers sur le commerce, alors que les deux puissances sont embourbées depuis l'an dernier dans des différends qui menacent l'économie mondiale.

Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine que l'on croyait, un temps, en voie d'apaisement se sont de nouveau exacerbées, prenant désormais l'allure d'une guerre économique totale, qui risque à terme de plomber dangereusement la croissance de l'activité mondiale.

Pékin "n'aura d'autre choix que de prendre de nécessaires mesures de représailles", a averti en réponse le ministère chinois du Commerce quelques minutes après l'entrée en vigueur de ces surtaxes.

Wall Street devrait ouvrir en baisse jeudi matin, poursuivant une série de trois séances difficiles, après des propos de Donald Trump jetant une ombre sur l'issue des négociations commerciales avec la Chine.

Elle exige la réduction du colossal déficit commercial américain avec la Chine, des "changements structurels", telle que la fin du transfert forcé des technologies, la protection de la propriété intellectuelle américaine, ainsi que la fin des subventions chinoises aux entreprises d'État.

Les discussions qui ont repris cette semaine à Washington étaient présentées il y a encore quelques jours comme les dernières avant un sommet entre les présidents des deux pays devant mener à la signature d'un accord bilatéral historique. Une menace que Washington a décidé de mettre en exécution dès lundi, tout en annonçant la préparation en parallèle de l'application de nouvelles surtaxations douanières à hauteur de 25% sur les biens chinois non encore taxés et dont la valeur globale atteint plus de 300 milliards de dollars.

Ces produits seraient ensuite "envoyés, sous forme d'aide humanitaire, dans des pays pauvres et manquant de nourriture", a-t-il développé. Qui ne seront sans doute pas prêts à payer leur iPhone plus cher.

Le gouvernement chinois se sent lui aussi conforté par les mesures prises pour stimuler son économie.

"La Chine ne capitulera pas face à la pression et nous avons la détermination ainsi que les moyens de défendre nos intérêts", a d'ailleurs prévenu le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng.

Recommande: