Les États-Unis envoient un navire de guerre

13 Mai, 2019, 10:09 | Auteur: Lynn Cook
  • Media playback is unsupported on your device                  Nucléaire iranien Téhéran désavoue l'accord de 2015

Les Etats-Unis avaient déployé une force de mission constituée du porte-avion USS Abraham Lincoln et 4 bombardiers nucléaires B-52 contre l'Iran.

Le Pentagone a précisé " continuer à surveiller de près les activités du régime iranien, leur armée et leurs affidés ", tout en assurant que les Etats-Unis " ne cherch (aient) pas un conflit avec l'Iran ".

Le ministre américain de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, a autorisé l'envoi d'un transport de chalands de débarquement et d'une batterie de défense aérienne au Moyen-Orient, a annoncé vendredi le Pentagone dans un communiqué.

Ce déploiement s'ajoute à celui dans la région du porte-avions USS Abraham Lincoln et d'une force de bombardiers B-52. Alors qu'ils utilisaient auparavant des pressions économiques, les États-Unis menacent maintenant militairement Téhéran avec de nouveaux déploiements dans la région du commandement central du Moyen-Orient.

"Nous répondrons de manière implacable à toute attaque contre les intérêts des Etats-Unis ou de nos alliés", a averti John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale.

Du côté de Téhéran, on perçoit ces déploiements comme une "guerre psychologique" visant à intimider l'Iran qui a décidé mercredi de s'affranchir de deux des engagements de l'accord international visant à l'empêcher de se doter de la bombe atomique.

Lesquelles sanctions ont beaucoup affecté l'économie iranienne. "Je voudrais qu'ils m'appellent", a déclaré au sujet des Iraniens un Donald Trump qui se dit ouvert à la "discussion". "Je voudrais qu'ils m'appellent", a-t-il déclaré devant les journalistes à la Maison Blanche.

Recommande: