L'attaque d'un hôtel de Gwadar vise à "saboter" la prospérité du Pakistan

13 Mai, 2019, 09:58 | Auteur: Lynn Cook
  • Frontière Iran-Pakistan création d'une

Des hommes armés ont pris d'assaut samedi un hôtel de luxe à Gwadar, une ville du sud du Pakistan où la Chine a construit un port en eaux profondes pour un investissement de dizaines de milliards d'euros, a appris l'AFP auprès des autorités de la province du Baloutchistan. "Jusqu'à quatre hommes armés sont entrés dans l'hôtel Pearl continental et ont ouvert le feu", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Intérieur de cette province Ziaullah Langu.

Les insurgés avaient été acculés au dernier étage de l'hôtel après l'arrivée des forces de sécurité. Trois terroristes ont tenté de forcer l'entrée du PC (Pearl continental, NDLR) de Gwadar. Le Front de libération du Baloutchistan, groupe indépendantiste basé dans la région, a revendiqué l'attaque via un communiqué. Fin novembre, quatre personnes avaient été tuées dans l'attaque du consulat de Chine à Karachi par des hommes armés. "On nous a signalé que quelques personnes avaient été légèrement blessées", avait-il précisé au téléphone.

"Des ambulances et du personnel de secours attendaient sur une route menant à l'hôtel, a raconté Mohammad Aslam, un policier de Gwadar, qui a dit entendre des coups de feu de son bureau, tandis que l'opération des forces de l'ordre touchait selon lui à sa fin".

Situé à la frontière de l'Afghanistan et de l'Iran, le Baloutchistan est la plus pauvre des quatre provinces pakistanaises, malgré des gisements d'hydrocarbures et de minéraux.

Il y a trois semaines, un groupe de séparatistes baloutches avait abattu 14 passagers de différents autocars au Baloutchistan. De nombreuses infrastructures - autoroutes, centrales électriques, hôpitaux, etc. - doivent être construites dans ce cadre.

La sécurité a été renforcée à travers le Pakistan ces dernières années, notamment depuis la pire attaque survenue dans le pays, qui avait fait 148 morts, essentiellement des élèves d'une école de Peshawar, en 2014. Cette ville du sud-ouest est très prisée par la Chine qui a beaucoup investi pour avoir un accès direct à la mer d'Oman.

"De telles tentatives, particulièrement au Baloutchistan, constituent des efforts pour saboter nos projets économiques et notre prospérité", a regretté Imran Khan dans un communiqué, tout en rendant hommage aux "morts et aux blessés parmi les forces de sécurité".

Recommande: