Afrique du Sud: l’ANC en tête des législatives selon des résultats partiels

10 Mai, 2019, 12:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • Afrique du Sud. L’ANC au pouvoir en tête des législatives

Entamé dès la clôture des bureaux de vote mercredi soir, le dépouillement doit livrer dans la journée les premières tendances, pour des résultats complets prévus samedi.

Au centre de compilation des résultats à Pretoria, la capitale, les bulletins sont comptabilisés au niveau des provinces puis envoyés dans une autre salle où sont présents observateurs et journalistes.

Les sondages réalisés en fin de campagne ont promis au parti historique de Nelson Mandela de conserver sa majorité absolue des sièges à l'Assemblée nationale. Suivent l'Alliance démocratique (DA) à près de 22 % et les Combattants de la liberté économique (EFF), une formation de la gauche radicale qui obtient près de 10 % des suffrages exprimés. Si la victoire de l'ANC se confirme, Cyril Ramaphosa, au pouvoir depuis février 2018, devrait prêter serment le 25 mai.

S'il se confirme, ce résultat constituerait cependant la plus mauvaise performance du parti de feu Nelson Mandela à des élections législatives.

"Ces résultats marquent un net recul, par rapport aux législatives il y a 5 ans par exemple", rappelle Quemal Affagnon, responsable Afrique de l'ouest de l'ONG Internet sans frontières et observateur du scrutin, qui s'exprimait sur la DW dans le journal de 17h TU ce jeudi.

" Il nous faut un gouvernement qui gouverne pour le peuple, pas pour lui-même", a-t-elle ajouté.

" Si vous avez besoin de changement, les EFF sont la solution", a renchéri celui des Combattants pour la liberté économique (EFF), le bouillant Julius Malema, 38 ans lui aussi.

Le bilan d'un quart de siècle de gouvernement ANC laisse sérieusement à désirer. Le chômage a atteint des proportions endémiques (27%), la corruption gagné le plus haut sommet de l'Etat et les inégalités sociales et la pauvreté se creusent.

"Changeons les choses", a lancé mercredi le chef de file de la DA, Mmusi Maimane, 38 ans.

Certains électeurs traditionnels les ont déjà rejoints.

Ces mouvements ne devraient toutefois pas menacer la majorité absolue du parti au pouvoir, comme les premiers résultats le suggèrent.

" L'ANC a cru que nous ne le lâcherions pas, une certaine forme d'arrogance les a gagnés", a critiqué Mandla Booi, un ouvrier de 45 ans de Port-Elizabeth (sud)".

Malgré la victoire, Cyril Ramaphosa n'aura pas la tâche facile pour tenir ses promesses de réforme de grande ampleur. Lors des élections législatives de 2014, l'ANC avait recueilli 62% des voix, moins qu'en 2009 et surtout qu'en 2004, lorsque le parti avait obtenu le meilleur score de son histoire, 69% des suffrages. Le président a dû jusque-là composer avec l'héritage de Jacob Zuma, qui compte trois fidèles au sein du Conseil exécutif national, l'instance de direction du parti au pouvoir, forte de six membres: le secrétaire général Ace Magashule, le vice-président David Mabuza et le secrétaire général adjoint Jessie Duarte.

Recommande: