Commerce: Washington reproche à Pékin d'avoir reculé sur certains engagements

09 Mai, 2019, 03:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • Négociations commerciales Trump menace Pékin

L'hôte de la Maison-Blanche estime que ce revirement s'explique par " l'espoir sincère qu'ils (les Chinois) pourront "négocier" avec Joe Biden (candidat démocrate à la présidentielle américaine de 2020) ou bien l'un de ces faibles démocrates, et par conséquent qu'ils continueraient à arnaquer les États-Unis (500 milliards de dollars chaque année) pendant des années à venir ".

Le négociateur en chef Robert Lighthizer a affirmé à des médias américains que les nouvelles sanctions seraient effectives à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi (04H01 GMT), sans dire si cela dépendait de l'issue des négociations.

Wall Street scrute les négociations et évolue à l'équilibre La Bourse de New York a débuté la séance en légère baisse mercredi, hésitant face aux incertitudes croissantes sur l'avancée des négociations commerciales, avant de revenir proche de l'équilibre en fin de matinée suite aux tweets de Donald Trump laissant entendre que les Chinois étaient disposés à conclure un accord commercial.

L'administration Trump compte rééquilibrer les échanges commerciaux entre les deux pays et réduire le colossal déficit bilatéral des États-Unis (378,73 milliards de dollars en 2018). Ces discussions ont notamment repris la semaine dernière, dans un contexte relativement tendu, après que Donald Trump ait annoncé la fin des exemptions sur les exportations de pétrole iranien, dont la Chine était l'un des principaux bénéficiaires.

Le ministère chinois du Commerce (MOFCOM) a annoncé mardi que le vice-premier ministre Liu He sera aux Etats-Unis jeudi et vendredi pour la onzième série de consultations commerciales, à l'invitation du représentant américain du Commerce, Robert Lighthizer, et du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.

Le ministère chinois du Commerce a fait avoir que Pékin prendrait des mesures de rétorsion si les Etats-Unis mettaient en oeuvre leur menace de hausse des droits de douane.

Washington a appliqué la récente décision du Président Trump de faire passer de 10% à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises, a annoncé le Registre fédéral américain. "La Chine vient juste de nous informer qu'il (le vice-Premier ministre chinois) vient aux USA pour conclure un accord".

Des médias américains avaient, eux, affirmé il y a quelques jours que la Chine avait fait marche arrière sur des éléments-clés pour l'administration Trump, tels que le transfert de technologie forcé et les cyberattaques, ce qui a pu inquiéter les responsables américains de la défense.

Le CAC 40 a rebondi mercredi après-midi, bien aidé par les propos plus constructifs tenus par le président américain sur Twitter, même si la prudence reste de mise à l'aube du nouveau cycle de négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis à Washington. "Désolé, nous n'allons plus faire comme ça!" .

Trump a ajouté que les Chinois chercheraient à renégocier ce qui a été décidé au cours des précédentes sessions de négociation.

Recommande: