Venezuela : 1er-Mai sous haute tension à Caracas

03 Mai, 2019, 13:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • Affrontemements entre la Garde nationale et des manifestants pro Guaido à Caracas le 30 avril 2019

Les affrontements se sont produits lorsque des partisans du président autoproclamé Juan Guaido ont tenté de bloquer une autoroute qui longe la base militaire aérienne de La Carlota. "Le tribunal a décidé de délivrer un mandat d'arrêt aux services de renseignement (Sebin) visant le citoyen Leopoldo Lopez ", explique dans un communiqué la plus haute juridiction vénézuélienne à propos de cette décision d'un tribunal subalterne.

Fils de bonne famille, diplômé en économie de la prestigieuse université américaine d'Harvard, il est issu de l'opposition dure au régime chaviste, qui l'accuse, lui et sa famille, d'être "d'extrême droite" et des "putschistes". "Oui, nous sommes en plein combat, le moral doit être au maximum dans cette lutte pour désarmer tous les traîtres, tous les putschistes", a asséné le chef de l'Etat, jeudi 2 mai, face à 4 500 soldats rassemblés à Caracas dans la cour du Fort Tiuna, la principale caserne du pays, au cours de cette cérémonie radio-télévisée.

L'opposant vénézuélien Juan Guaido, engagé dans un bras-de-fer depuis trois mois avec le président Nicolas Maduro, a revendiqué le soutien de "soldats courageux" depuis une base militaire de Caracas.

Nicolas Maduro l'a d'ailleurs affirmé mercredi soir: il n'"hésitera pas" à l'heure d'incarcérer les "traîtres" responsables de ce soulèvement.

L'armée est un acteur fondamental dans l'équilibre du pouvoir vénézuélien. Elle tient le secteur pétrolier, le poumon économique du Venezuela, dont ce pays tire 96% de ses revenus, et plusieurs ministères.

Démonstration de force pour Nicolás Maduro. Une des figures de l'opposition, Leopoldo Lopez, qui était assigné à résidence depuis 2017, est apparu aux côtés de M. Guaido et des militaires insurgés avant de se réfugier dans l'ambassade du Chili, puis celle d'Espagne.

Le chef de l'État a ensuite déclaré l'échec du coup d'État et a fait savoir qu'il avait ordonné d'ouvrir une enquête sur cette tentative et que plusieurs putschistes présumés étaient déjà interrogés.

La tentative de soulèvement de mardi s'est dégonflée au cours de la journée, alors qu'environ 25 militaires rebelles ont demandé l'asile à l'ambassade du Brésil à Caracas.

La tentative de soulèvement a été accompagnée dans tout le Venezuela mardi et mercredi de manifestations monstre des partisans de M. Guaidó, émaillées de violents heurts entre des manifestants et les forces de l'ordre. Là encore, des échauffourées ont éclaté entre des manifestants et la Garde nationale bolivarienne épaulée par la police. Mercredi 1er mai, de nombreuses personnes ont été blessées et une jeune femme de 27 ans aurait été tuée d'une balle dans la tête. Un manifestant a alors tiré en direction des militaires, et ces derniers ont riposté de plusieurs rafales.

Recommande: