Cyclone au Mozambique : Au moins cinq morts

29 Avril, 2019, 13:43 | Auteur: Lynn Cook
  • Cyclone au Mozambique : Au moins cinq morts

MAPUTO, 29 avril (Reuters) - Les Nations unies ont annoncé qu'elles débloquaient la somme de 13 millions de dollars (11,6 millions d'euros), puisée dans ses fonds d'urgence, pour venir en aide au Mozambique et aux Comores après le passage du typhon Kenneth, le deuxième à frapper la région en un mois. Quelque 18 000 personnes ont trouvé refuge dans des centres d'hébergement d'urgence.

2 m de pluie et des inondations ont été enregistrés à Pemba, la capitale régionale de l'état de Cabo Delgado. Près du village de Guenda, des techniciens vêtus de tenue orange s'affairaient à réparer des lignes électriques.

" On est très inquiets car les prévisions anticipent de fortes pluies pendant les quatre jours qui viennent", a ajouté Mme Nguyen, " on estime que le niveau des précipitations sera deux fois supérieur à celui qui a accompagné le cyclone Idai quand il a frappé Beira le mois dernier ". "Nous redoutons malheureusement des inondations dévastatrices en conséquence du cyclone Kenneth", a tweeté dimanche le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU. "Elles ont désespérément besoin de nourriture, d'eau et d'un abri pour survivre", a déclaré Nicholas Finney, président de Save the Children. s Équipe d'intervention au Mozambique.

Le secrétaire général a lancé un appel à la communauté internationale pour débloquer des ressources supplémentaires, qui seront indispensables au financement d'une réponse humanitaire à court, à moyen et à long terme, a déclaré le porte-parole. "Mais nous devons vraiment savoir ce qu'il en est dans les villes qui ont subi 90 % de dégâts ". "Nous attendons des évaluations aériennes pour nous rendre compte de l'ampleur des dommages", a-t-il ajouté dans un communiqué. "On cherche des hélicoptères pour faire une évaluation", a déploré Kleber Castro depuis Pemba, où l'aéroport a été rouvert.

Kenneth a touché la côte du Cabo Delgado avec une extrême violence, supérieure à celle avec laquelle Idai avait noyé Beira (centre) le 14 mars selon Météo-France, avec des rafales de vents de 280 km/h. Elle est toutefois déjà très fragilisée par les raids meurtriers d'un groupe jihadiste qui sème la terreur depuis deux ans et que l'armée ne parvient pas à contrôler.

Le passage du cyclone Kenneth sur l'extrême nord du pays a fait au moins trois morts et provoqué d'importants dégâts, selon un premier bilan.

Recommande: