Quelles réponses d'Emmanuel Macron — Grand débat national

26 Avril, 2019, 13:07 | Auteur: Sue Barrett
  • Demain nous appartient spoilers: Maxime dit la vérité Margot face aux parents de Sacha ce qui vous attend la semaine prochaine

Lors de sa conférence de presse de conclusion du grand débat national jeudi, Emmanuel Macron a salué les "justes revendications" portées par les "gilets jaunes" après cinq mois de crise.

Moment de vérité pour Emmanuel Macron.

Alors qu'ONG, opposition mais aussi aile écologiste de la majorité se sont inquiétées ces derniers jours de la faiblesse des annonces en matière d'environnement, Macron a expliqué vouloir mettre en place un "Conseil de défense écologique".

Ceux qui espéraient un changement de politique radical pour répondre à l'"injustice fiscale, territoriale et sociale" exprimée, selon Emmanuel Macron, par le mouvement des Gilets jaunes et par les Français à l'occasion du grand débat national ont sans doute été déçus.

Après l'intervention d'Emmanuel Macron, plusieurs figures des Gilets jaunes, ont fait part de leur mécontentement.

"Le président de la République française a également annoncé " un nouvel acte de décentralisation " dans les territoires, qui devra aboutir " au premier trimestre 2020 ".

"Hypocrisie!", a lancé Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France: "L'âge de départ à la retraite de 62 ans ne sera pas touché, la durée de cotisation sera allongée".

Les retraites réindexées. Le président de la République a annoncé que les retraites "de moins de 2000 euros" seront réindexées sur l'inflation en 2020, mesure attendue, mais aussi qu'aucune pension n'augmentera moins vite que les prix à partir de 2021. Ce filet de sécurité est actuellement de 700 euros, Emmanuel Macron veut que la retraite minimale quand on a travaillé toute sa vie soit de 1 000 euros. Cette mesure figurerait dans la réforme constitutionnelle que le chef de l'Etat veut voir revenir au Parlement "à l'été". Il a également souhaité "accroître" cette dose au Sénat. Quant à la réduction du nombre de parlementaires, Emmanuel Macron s'est dit prêt à abaisser à 25% son engagement de 30%. "Aujourd'hui, je ne l'ai pas retenu", a-t-il argumenté lors de son échange de plus de deux heures avec quelque 200 journalistes, dans la salle des fêtes rénovée du Palais de l'Élisez.

À ses yeux, il s'agit d'une réforme pour produire, pas une réforme pour les plus fortunés. Déplorant qu'il n'y ait "plus assez de monde sur le terrain" pour "apporter des solutions", le chef de l'Etat a notamment annoncé la création dans "chaque canton", d'ici à "la fin du quinquennat", d'un "endroit où l'on puisse trouver une solution aux problèmes", baptisé "France services".

Pas de suppression de 120 000 postes de fonctionnaires d'ici 2022?

Hôpitaux et maternités ne pourront plus être fermés sans l'accord des maires.

" Si individuellement les mesures annoncées par Emmanuel Macron sont globalement approuvées par les Français, ils sont 61 % à penser qu'elles ne constituent pas la marque d'une modification importante par rapport à ce qui a été fait depuis le début du quinquennat", analyse ainsi le Figaro qui a partagé les détails du sondage réalisé en ligne sur base d'un échantillon de 807 personnes.

" Il y a beaucoup d'organismes dont j'ai demandé la fermeture au gouvernement ", a-t-il souligné, sans donner de précision.

24 élèves par classe maximum.

Le chef de l'Etat a proposé également de "renforcer le droit de pétition au niveau local", via "une forme de droit d'interpellation des élus au-delà d'un certain seuil, qui sera à définir".

Un geste pour les mères seules et les aidants.

Le rétablissement du taux antérieur et le remboursement du trop perçu seront visibles sur les pensions versées fin avril par l'Agirc-Arcco et le 9 mai par l'Assurance retraite.

Recommande: