L'ex-PDG de VW inculpé de fraude — Dieselgate

17 Avril, 2019, 16:32 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'ancien directeur général de Volkswagen Martin Winterkorn à Berlin le 19 janvier 2017.                  REUTERS  Hannibal Hanschke

Selon le parquet, Martin Winterkorn est inculpé de fraude aggravée, abus de confiance et infraction aux lois sur la concurrence parce qu'il n'a pas agi une fois qu'il était devenu clair, le 25 mai 2014, que des moteurs diesel avaient été manipulés grâce à des logiciels illicites permettant de rendre indétectables les excès de gaz polluants. Ceux-ci détectaient les phases de test des phases de roulage " dans la vraie vie " pour basculer le moteur entre un mode dépolluant et un mode moins filtré (et donc polluant). Volkswagen n'a pas souhaité commenter l'inculpation de son ancien patron. Il a également rappelé que son enquête visait "36 autres" personnes supplémentaires. L'ex-PDG de la célèbre marque allemande de voitures a été accusé "de n'avoir pas divulgué aux autorités et clients en Europe et aux USA des manipulations illégales de moteurs diesel après en avoir eu connaissance".

L'échappement d'une Passat Bluemotion censée fonctionner au "diesel propre" comme se plaisait à dire Volkswagen dans sa publicité. Volkswagen a indiqué en 2016 que son ex-patron avait été mis au courant par un "mémo" de mai 2014 d'irrégularités sur les niveaux d'émissions aux Etats-Unis.

Martin Winterkorn est ingénieur de formation, il a dirigé Volkswagen de 2007 à 2015 et il se vantait de connaître "chaque boulon" de ses modèles.

Volkswagen assure à l'inverse qu'une poignée d'ingénieurs ont organisé la tricherie à l'insu de leurs supérieurs, et que les informations connues des dirigeants ne les obligeaient pas à s'adresser aux marchés. Mais la clientèle européenne se détourne du diesel, ce qui pose des défis énormes au constructeur allemand.

Cette stratégie, qui va entraîner bien des suppressions d'emplois, s'ajoute au poids financier considérable du " dieselgate ".

Le "dieselgate" a jusqu'à présent coûté près de 29 milliards d'euros en rappels de véhicules et procédures judiciaires au géant de l'automobile. En Allemagne, deux amendes pour un total de 1,8 milliard d'euros ont été comptabilisées l'an dernier.

En Allemagne, un procès géant d'actionnaires est en cours et un autre se profile après une requête groupée rassemblant déjà plus de 410 000 clients.

Recommande: