Grève illimitée dans plusieurs services d'urgence — Hôpitaux de Paris

17 Avril, 2019, 12:46 | Auteur: Aubrey Nash
  • Hôpitaux de Paris grève illimitée dans plusieurs services d'urgence

Dans ce contexte, un mouvement de grève aux urgences de l'hôpital Saint-Antoine (est de Paris), entamé mi-mars après une série d'agressions, a fait tache d'huile. Des infirmiers et des aides-soignants de plusieurs services d'urgence d'hôpitaux parisiens vont se mettre en grève à partir de dimanche soir, à l'appel notamment de la CGT de l'AP-HP. Les patients attendent trop, sont mécontents et finissent par s'énerver. Chose rare, il a été déposé par les huit principaux syndicats (CGT, SUD, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa, SMPS), qui réclament "de voir s'ouvrir de véritables négociations".

En réponse, le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, a promis des renforts: "Dans l'immédiat [.] nous mobilisons 45 emplois supplémentaires qui pourront être répartis en fonction des besoins", a-t-il écrit dans un courrier adressé mardi aux deux syndicats et dont l'AFP a obtenu copie. "Mais il manque 700 postes pour assurer la sécurité des patients", s'indigne Christophe Prudhomme, s'appuyant sur un référentiel établi par l'association Samu-Urgences de France et cité, selon les syndicats, par la direction.

Mais on ne pourrait être qu'au début d'une crise dont certains espèrent qu'elle aboutisse à de grandes avancées pour tous les agents de l'AP-HP. Désormais, le personnel des urgences assureront un service minimum jusqu'à ce que les autorités ne font plus fi de leurs revendications.

A l'AP-HP, où les passages aux urgences ont augmenté de 3% par an en moyenne entre 2015 et 2018, le temps d'attente moyen des patients non hospitalisés a crû de 21 minutes pour atteindre 3H18 dans les services adultes. "Aux urgences, porte d'entrée de l'hôpital, mais aussi dans les services qui ne peuvent plus accueillir les patients, faute de lits". Cette situation intenable dans laquelle les gouvernements successifs ont mis la santé publique à coups de réductions de budgets, a été mise en évidence tragiquement le 17 décembre dernier, lorsqu'une femme de 55 ans a été retrouvé morte sur un brancard près de 12 heures après son admission, aux urgences de l'hôpital parisien Lariboisière.

Recommande: