#JeSoutiensHugo : un ado insulté et menacé pour une blague sur La Mecque

15 Avril, 2019, 14:06 | Auteur: Lynn Cook
  • Yassine Belattar

Hugo, un adolescent de 15 ans, a partagé, ce samedi soir sur Twitter, une photographie de la foule au pèlerinage de La Mecque, en Arabie Saoudite, accompagnée du commentaire " Ptdr y'a du monde à InZeBoite ", enréférence à un jeu télévisé diffusé sur la chaîne pour enfants Gulli.

Une phrase ironisant au sujet d'une photo présentant des fidèles au pèlerinage à La Mecque a valu à son auteur, un lycéen de 15 ans, des insultes, et même des menaces de mort, alors que certains internautes auraient précisé l'adresse de son établissement scolaire. Le nom d'un collège est également diffusé comme étant celui où Hugo est scolarisé. "Pour toutes les personnes qui ont vu mon tweet, excusez-moi je ne savais pas que ça allait prendre autant d'ampleur, encore désolé laissez-moi en vie", écrit-il, manifestement préoccupé par la tournure prise par les événements.

"Face aux messages de haine, aux insultes et aux menaces de mort, Hugo a publié un message d'excuse, implorant qu'on le " laisse en vie ". Parmi les personnalités qui n'ont par tardé à réagir en sa faveur, figurent notamment le philosophe Raphaël Enthoven, ou encore l'ancienne journaliste Audrey Pulvar.

"Le blasphème n'existe pas". Ce dimanche, la secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a tweeté: "La France est une République laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela! Je n'ai jamais voulu offenser quelqu'un dans ce tweet arrêtez de vouloir la violence pour rien, il y a bien pire dans ce monde et sur Twitter", a-t-il ajouté.

De nombreux internautes et des membres du gouvernement ont témoigné leur soutien au jeune homme sur le réseau social. Elle souligne au passage que "le cyber-harcèlement en meute est puni depuis cet été par la loi".

Ces menaces ont été épinglées et la police nationale a annoncé les avoir rapportées à la plateforme Pharos, qui permet de signaler en ligne les contenus et comportements illicites de l'internet.

Recommande: