EPR de Flamanville : le report de la peur pour EDF

15 Avril, 2019, 12:58 | Auteur: Aubrey Nash
  • Des experts de l'ASN recommandent de réparer les soudures de l'EPR de Flamanville

"Compte tenu de l'importance des écarts identifiés, l'IRSN a conclu qu'EDF devrait, plutôt que rechercher à justifier une acceptabilité en l'état, procéder à la remise en conformité des soudures concernées", note l'IRSN dans un avis.

Un groupe d'experts de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de France ont demandé à EDF d'engager des travaux pour réparer huit soudures de l'EPR de Flamanville, selon un communiqué publié par ce jeudi.

Le chantier de l'EPR risque fort désormais de connaître de nouveaux retards.

Ces soudures des tuyauteries principales d'évacuation de la vapeur du réacteur sont concernées par "des écarts de conception et de fabrication", a fait savoir l'ASN qui a réuni les 9 et 10 avril son groupe permanent d'experts pour les équipements sous pression nucléaires.

' EDF poursuit ses échanges avec l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) qui se prononcera dans quelques semaines sur la suite donnée à l'instruction de ce dossier ' rajoute la direction. L'ASN doit prochainement rendre public son avis sur cette base, probablement "avant l'été", alors qu'il devait initialement se prononcer début mai.

Originellement, l'EPR devait être opérationnel en 2012 et coûter 3,3 milliards d'euros. Il se réunira à nouveau le 6 juin 2019 pour examiner les propositions d'EDF.

"Maintenir en l'état ces soudures ne peut pas être conforme à l'exigence d'exclusion de rupture et il faut donc réparer", selon les conclusions du groupe d'experts citées par la source interrogée par Reuters. Une chose est sûre, l'ASN n'est pas encline à l'indulgence: l'exploitant nucléaire a eu droit à une sévère remontrance en octobre, l'ASN pointant alors des "défaillances" dans la surveillance du chantier de l'EPR et dénonçant "une information tardive" de la part d'EDF sur les soudures défectueuses.

Les problèmes des soudures, mis au jour au printemps 2018, ont déjà provoqué un premier retard.

Or EDF, qui a mobilisé 80 soudeurs qualifiés pour "reprendre " une partie des 66 soudures du circuit secondaire servant à évacuer la vapeur, "n'a jamais vraiment envisagé de réparer" les huit grosses soudures les plus problématiques.

EDF a déclaré jeudi dans un communiqué que les recommandations faites par des experts de l'ASN pour la réparation des huit soudures "pourraient impacter le calendrier de mise en service et le coût de construction de l'EPR de Flamanville".

Recommande: