UE : Feu vert à des négociations commerciales avec les USA

14 Avril, 2019, 03:40 | Auteur: Aubrey Nash
  • LA FRANCE VOTERA CONTRE L’OUVERTURE DE NÉGOCIATIONS AVEC LES USA

La France votera lundi à Bruxelles contre l'ouverture de négociations commerciales entre l'UE et les États-Unis, a annoncé l'Élysée, alors que les Etats membres de l'UE en ont approuvé le principe jeudi.

La Commission européenne, qui coordonne la politique commerciale de l'Union, avait sollicité deux mandats de négociation, le premier en vue de réduire les droits sur les biens industriels et le second destiné à aider les entreprises à prouver que leurs produits sont conformes aux normes de l'UE ou à celles des Etats-Unis.

"La France ne veut pas de guerre commerciale ou de tension avec les Etats-Unis" mais ne peut rompre son engagement de lutter contre le changement climatique et juge que céder aux pressions américaines n'est pas une bonne idée, a insisté la source, jugeant probable que la France soit le seul pays européen à sopposer à louverture des négociations.

Donald Trump avait mis la pression sur les Européens en menaçant à plusieurs reprises de taxer leurs automobiles si ces négociations n'avançaient pas, des menaces que l'UE espère maintenant voir écartées.

Le président américain Donald Trump avait accepté en juillet de surseoir à l'imposition de droits de douane punitifs sur les voitures importées de l'UE.

Le mandat de négociation mentionne désormais que le mandat du TTIP est "obsolète et plus pertinent".

L'autre problème de Paris est sur le plan environnemental, dans la mesure où les Etats-Unis ont quitté l'Accord de Paris sur le climat en 2017. "L'un des grands engagements européens du président de la République est de mettre le climat au centre de son action", ajoute-t-elle.

Sous la pression notamment de la France, une étude d'impact environnemental doit être utilisée lors des négociations pour s'assurer que l'accord avec Washington respectera l'Accord de Paris.

"C'est un enjeu majeur des prochains mois et du choix des élections européennes", a insisté l'Élysée.

"C'est la première fois qu'un chef d'État s'oppose à l'ouverture d'une négociation commerciale au nom du climat".

Recommande: