La Bourse de Paris finit proche de l'équilibre

13 Avril, 2019, 13:35 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le Revenu recommande d'acheter cinq actions parmi les onze titres du CAC 40 qui naviguent proche de leur record absolu

Paris, 10 avr 2019 (AFP) - La Bourse de Paris a terminé en légère hausse mercredi (+0,25%), soutenue par l'engagement du président de la BCE de soutenir l'économie européenne en dépit des risques.

L'indice CAC 40 a pris 13,46 points à 5.449,88 points, dans un volume d'échanges moyen de trois milliards d'euros. Le nombre de passagers transportés par le groupe Air France-KLM a progressé de 3,4% en mars en un an, avec l'Amérique du Nord et l'Amérique latine comme locomotives sur les liaisons long-courrier, a annoncé le groupe lundi.Sanofi grappillait 0,08% à 78,55 euros tandis que le groupe pharmaceutique français a annoncé lundi la fin de la phase "recherche" de son partenariat démarré en 2014 avec l'américain Alnylam pour le traitement de maladies génétiques rares.Renault perdait 0,21% à 62,03 euros après que les actionnaires de Nissan, réunis lundi à Tokyo, ont voté la révocation du mandat d'administrateur de Carlos Ghosn, ex-PDG de Renault-Nissan, coupant ainsi tout lien avec celui qui a sauvé et dirigé le groupe pendant près de deux décennies et se trouve aujourd'hui en prison.Carlos Ghosn, à nouveau arrêté cette semaine au Japon, a enregistré un message pour "désigner les responsables de ce qui lui arrive" et qui sera "bientôt" diffusé, apar ailleurs affirmé son épouse dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD). Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle.

Les déclarations à Washington (où se tiennent les réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale) du gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, ont été un peu plus optimistes puisqu'il a exclu une récession dans la zone euro et assuré que la BCE resterait accommodante aussi longtemps que nécessaire. Il profite aussi de la hausse de 5,57% de Sodexo, qui a fait état d'une croissance de son chiffre d'affaires semestriel supérieure aux attentes et confirmé ses objectifs.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street, longtemps hésitante, évoluait dans le rouge, le Dow Jones cédant 0,23%, le Standard & Poor's 500 0,13% et le Nasdaq Composite 0,06%.

Fnac Darty s'adjuge 4,43% alors que Barclays a entamé le suivi du titre à "surpondérer", contrairement à Engie qui cède 2,5%, plus net repli du CAC, après la dégradation de Morgan Stanley à "pondération en ligne".

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé la semaine dernière pour tomber à leur plus bas niveau depuis 1969 alors que le consensus Reuters les donnait en hausse.

En Allemagne, la hausse de l'indice des prix à la consommation harmonisé aux normes européennes (IPCH) a été confirmée à 1,4% en mars en variation annuelle et à +0,5 en variation mensuelle.

"On assiste à un retour sur le dollar avec la dissipation des anticipations d'une baisse de taux dans le courant de l'année", explique Karl Schamotta, directeur de la stratégie devises et des produits structurés chez Cambridge Global Payments.

La livre sterling ne profite pas du délai de six mois accordé à Londres pour négocier le Brexit: elle est quasi stable contre le dollar et contre l'euro.

Le risque d'une démission de la Première ministre britannique, Theresa May, celui d'élections anticipées et bien sûr celui d'un impact défavorable sur l'économie britannique restent présents, notent des cambistes.

Le baril du brut léger américain (WTI) recule vers les 64,20 dollars et le baril de Brent retombe à 71,50 dollars, après un pic de cinq mois mercredi à 71,78.

Recommande: