Des employés d'Amazon écoutent des enregistrements d'Alexa

12 Avril, 2019, 00:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Des milliers de salariés d’Amazon sont chargés d'écouter les conversations des utilisateurs d'Alexa

Les employés d'Amazon écouteraient en effet des morceaux de conversations des utilisateurs de l'assistant intelligent Alexa.

Alexa, l'enceinte connectée d'Amazon, a de nombreuses capacités: interaction vocale, lecture de musique, faire des listes de tâches, régler des alarmes, lire des podcasts et des livres audio, donner la météo, le trafic et d'autres informations en temps réel...

Neuf heures d'écoute par jour " Nous utilisons vos demandes à Alexa pour former nos systèmes de reconnaissance de la parole et de compréhension du langage naturel." explique Amazon sur son site, omettant de mentionner le fait que des salariés humains sont amenés à écouter les conversations.

Amazon enregistre les conversations entre Alexa, son assistant vocal, et ses utilisateurs afin que certaines d'entre elles soient étudiées par des salariés d'Amazon, incluant des conversations censées être privées. Problème: ces fichiers peuvent être partagés sur une messagerie interne pour aider un collègue à mieux interpréter une phrase ou pour se moquer d'un enregistrement amusant. Deux d'entre eux auraient par ailleurs affirmé avoir entendu ce qui ressemblait à une agression sexuelle.

Face à ces révélations, un porte-parole de la firme a souhaité souligner qu'un " très petit échantillon d'enregistrements " était traité et qu'une " tolérance zéro " était appliquée concernant la confidentialité des utilisateurs.

Pour Amazon, le but affirmé est d'améliorer les algorithmes de reconnaissance vocale de l'assistant connecté. Selon le média américain ils l'auraient alors signalé à leur hiérarchie mais se seraient vu indiquer qu'Amazon ne souhaitait pas réagir à la situation. Il précise également que les employés ne peuvent pas accéder directement aux informations d'identification des personnes ou des comptes associés aux enregistrements. "Toute information est traitée avec la plus haute confidentialité et nous avons recours à un processus d'authentification multifacteurs (technologie permettant, par exemple, de devoir entrer, en sus d'un mot de passe, un code reçu par SMS, NDLR) afin de restreindre les accès". Et si l'utilisateur peut limiter via les paramètres de confidentialité d'Alexa l'utilisation qui est faite de ces enregistrements, il ne peut jamais empêcher cette transmission. Mais intellectuellement, l'utilisateur veut bien qu'une machine écoute sa voix, pas forcément un humain. Malgré tout, les employés ont vraisemblablement accès à certaines données personnelles, dont le prénom et le nom de l'utilisateur ainsi que le numéro de série de l'assistant vocal, contrairement aux assistants d'Apple et Google.

Recommande: