Gouvernement: La garde rapprochée de Macron en renfort

01 Avril, 2019, 13:19 | Auteur: Lynn Cook
  • Sibeth Ndiaye proche collaboratrice d'Emmanuel Macron chargée de la presse a été nommée secrétaire d'Etat porte-parole du gouvernement.                  LUDOVIC MARIN  AFP

Sibeth Ndiaye est nommée secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement, tandis qu'Amélie de Montchalin remplace Nathalie Loiseau en tant que secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères chargée des Affaires européennes.

Sibeth Ndiaye succède à Benamin Griveaux au poste de porte-parole du gouvernement.

Enfin Cédric O, conseiller de l'ombre du chef de l'Etat pour le numérique et ex-trésorier de sa campagne, devient à 36 ans secrétaire d'Etat au Numérique, le poste auparavant occupé par Mounir Mahjoubi, qui lui aussi brigue la mairie de Paris. Les trois entrants, dont c'est pour chacun la première expérience gouvernementale, remplacent respectivement Benjamin Griveaux (porte-parolat), Nathalie Loiseau (Affaires européennes) et Mounir Mahjoubi (Numérique), partis en raison de leurs ambitions électorales.

Le casting de ce remaniement "est le choix de la reconnaissance du travail accompli", a expliqué un conseiller de l'exécutif.

Mais l'opposition en a donné une tout autre lecture politique, et a immédiatement critiqué des choix "consanguins" de fidèles de la Macronie. Elle y devient sa conseillère presse et communication.

Le gouvernement est au complet, ce lundi 1er avril, pour le Conseil des ministres après l'annonce du remaniement dimanche soir.

Le député La France insoumise Alexis Corbière a de son côté déploré la nomination de Sibeth Ndiaye, "la communicante qui a soufflé au président la formule malheureuse "le pognon de dingue" et d'Amélie de Montchalin, "la députée fière d'avoir supprimé l'ISF".

Emmanuel Macron a fait entrer ce dimanche au gouvernement trois trentenaires choisis dans sa garde rapprochée.

Dix membres du gouvernement ont quitté leurs fonctions depuis le début du quinquennat, une concentration de départs inédite en début de mandat.

Recommande: