Les enfants non vaccinés bannis des lieux publics

29 Mars, 2019, 17:12 | Auteur: Jonathan Ford
  • Image d'illustration

Le comté de Rockland, à quelque 40 kilomètres de New York, compte plus de 300 000 habitants.

New York, le mercredi 27 mars 2019 - Adoptant la mesure la plus radicale depuis le retour de la rougeole aux États-Unis, un comté de l'état de New York a choisi d'interdire la fréquentation des lieux publics à tous les enfants non vaccinés contre la maladie, pour une durée d'au moins trente jours.

Bannir de ses lieux publics tout mineur non vacciné contre la rougeole.

L'annonce dans le comté de Rockland fait suite à d'autres épidémies de la maladie à Washington, en Californie, au Texas et en Illinois. C'est la plus longue éruption de la maladie depuis son éradication officielle en 2000. La mesure - qui définit les lieux publics comme tout endroit censé rassembler plus de 10 personnes, moyens de transport inclus- a été annoncée mardi par le chef du comté de Rockland sur son site officiel, puis lors d'un point presse.

" Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éteindre cette épidémie et protéger la santé de ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales ou les enfants trop jeunes pour être vaccinés", a déclaré Ed Day, justifiant une décision que beaucoup qualifient de véritable exagération.

"Certains habitants sont particulièrement virulents envers les responsables de santé: " on leur raccroche au nez ou on leur dit de ne pas revenir ", raconte Ed Day qui estime que ces réactions sont tout simplement " inacceptables " et irresponsables. Le comté a enregistré au total 153 cas confirmés, a-t-il précisé.

Les quartiers les plus touchés sont ceux dans lesquels réside une forte population ultra-orthodoxe juive.

Aux États-Unis, les taux de vaccination ont régulièrement diminué et de nombreux parents le rejettent pour des raisons philosophiques ou religieuses, ou parce qu'ils croient que des informations discréditées sont à l'origine de l'autisme chez les enfants grâce aux vaccins. Cependant, des dispenses pour motifs " religieux " existent dans certains Etats, dont celui de New-York.

Recommande: