Un acte XIX de toutes les tensions — "Gilets jaunes"

24 Mars, 2019, 05:25 | Auteur: Sue Barrett
  • Manifestation interdite de gilets jaunes qui font face aux policiers à Nice le 23 mars 2019

Nommé lundi, son remplaçant, Didier Lallement, a pris un arrêté interdisant tout "rassemblement de personnes se revendiquant des 'Gilets jaunes'" avenue des Champs-Elysées et dans un périmètre comprenant la présidence de la République, l'Assemblée nationale, la Place de l'Etoile et une portion de 100 mètres des rues transversales. "8.545 contrôles préventifs ont été réalisés", a indiqué le ministre.

La situation s'est tendue entre manifestants et forces de l'ordre en région et en fin d'après-midi à Paris en marge du 19e samedi de manifestations des "Gilets jaunes", caractérisé par un dispositif de surveillance renforcé une semaine après le saccage des Champs-Elysées.

Dans la capitale, la seule manifestation déclarée doit relier à partir de 13H Denfert-Rochereau, au sud, au Sacré-Coeur, au nord, selon la préfecture de police. À La Rochelle, une manifestation illégale est prévue et s'accompagne d'appels "à des actions de dégradations massives et d'atteintes physiques aux forces de l'ordre", selon la police. Des poubelles ont été incendiées, une vitrine de banque brisée et un distributeur vandalisé.

Citée par les médias français, la préfecture de police de Paris a ensuite précisé qu'il s'agissait d'un policier d'une compagnie d'intervention parisienne et qu'il avait été victime d'un malaise cardiaque. " Elle souffre de plusieurs fractures au crâne, au rocher (oreille interne) et des hématomes sous-d uraux ", a expliqué sa fille à l'AFP, expliquant que les médecins avaient eu " très, très peur " pour elle quand ils l'avaient examinée.

Environ 40.500 personnes, dont 5.000 à Paris, ont manifesté samedi pour l'acte 19 des gilets jaunes en France, où les "consignes de fermeté" données "ont permis de maintenir l'ordre et d'éviter des débordements", a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Ambre et Franck, deux Tourangeaux, avaient été interpellés jeudi en Indre-et-Loire, puis placés en garde à vue. Aucun incident n'était à signaler non plus à Marseille où 1.500 personnes ont participé aux manifestations, selon la police.

En province, à Nice où le président chinois est attendu demain dimanche, les manifestations ont été interdites.

Si "des attroupements sont constatés " dans ces zones, il y aura "interpellation et amende", a promis le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez.

Les scènes de violence de la semaine dernière n'ont pas eu lieu, mais des heurts ont éclaté dans plusieurs villes et plusieurs personnes ont été blessées, notamment à Nice où une militante septuagénaire a été grièvement touchée en tombant pendant une charge policière.

Des échauffourées ont aussi éclaté à Montpellier. Au total, 26 personnes ont été interpellées, selon la préfecture, et une manifestante blessée.

Recommande: