L'UE exige la libération du bras droit de Guaido — Venezuela

22 Mars, 2019, 02:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Juan Guaido président de l'Assemblée nationale du Venezuela assiste à une session @VOA Afrique

Juan Guaido, l'opposant vénézuélien qui s'est autoproclamé président du Venezuela avec le soutien de plusieurs pays occidentaux, a annoncé sur Twitter l'arrestation de son bras droit.

Le député Roberto Marrero, 49 ans, "chef de cabinet" de Juan Guaido, a été arrêté à son domicile vers 02H00 du matin jeudi par les services de renseignement, le Sebin: le ministre de l'Intérieur, Nestor Reverol, l'a accusé d'être "directement responsable de l'organisation de groupes criminels" qui planifiaient des attaques dans le pays.

Deux fusils et une grenade ont été découverts dans la maison de Roberto Marrero, d'après l'agence RIA Novosti. Ils veulent venir me prendre? "Qu'ils viennent (mais) ils ne pourront nous dévier de la route que nous sommes en train de tracer", a ensuite déclaré l'opposant à la presse.

Pour lui, le gouvernement de Nicolas Maduro essaie d'instiller "la peur" dans les rangs de l'opposition et expose sa "faiblesse" en agissant ainsi.

L'Union européenne (UE) a demandé aujourd'hui la libération "immédiate" de Roberto Marrero, le chef de cabinet du leader de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido, et exigé que sa sécurité soit assurée.

L'arrestation de Roberto Marrero a été aussitôt condamnée par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo: "Nous appelons à sa libération immédiate". Et la France a également insisté sur "l'arrêt de la répression contre l'opposition au régime de Nicolas Maduro" alors que les organisations de défense des droits de l'Homme dénoncent régulièrement les arrestations et détentions dans le pays.

Pour l'UE, "l'immunité des membres de l'Assemblée nationale doit être respectée en toutes circonstances" et ceux-ci "doivent pouvoir exercer leurs fonctions sans intimidation, et défendre leur rôle et leurs prérogatives"."De tels actes sapent les efforts de la communauté internationale pour aider à promouvoir une solution pacifique et démocratique à la crise au Venezuela ", a averti la porte-parole.

Recommande: