Nouvelles mises en examens pour l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron — Alexandre Benalla

21 Mars, 2019, 14:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Nouvelles mises en examen pour Benalla notamment pour le selfie avec une arme

Pour ces autres collaborateurs du président, le Sénat transmettra la liste des " incohérences " et " contradictions " relevées par la commission d'enquête sénatoriale, qui a rendu le 20 février un rapport accablant, montrant des " dysfonctionnements majeurs " au sommet de l'État, a précisé un des membres du bureau. Benalla et Crase lors de leurs auditions, "susceptibles de donner lieu à des poursuites pour faux témoignage".

La commission des lois du Sénat a décidé ce jeudi matin de transmettre à la justice le cas d'Alexandre Benalla, de Vincent Crase, ainsi que de trois collaborateurs de l'Elysée, Alexis Kohler, Patrick Strzoda et celui du général Lavergne, rapporte Le Parisien.

Ce délit est passible de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

Une vidéo filmée sur cette place montrant le collaborateur d'Emmanuel Macron en train de violenter un couple alors qu'il avait le statut de simple observateur aux côtés des forces de l'ordre est à l'origine de l'"affaire Benalla" qui embarrasse le pouvoir depuis des mois.

Interrogé, l'Elysée n'avait pas de commentaire à faire à chaud. L'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron est mis en examen pour "port et détention non autorisés d'armes de catégorie B" lors d'un selfie pris à Poitiers, pendant la campagne présidentielle de 2017.

"Les sénateurs " instrui (sent) un procès politique contre l'Élysée ", a dénoncé le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini". Si la justice venait à être saisie, les deux hommes pourraient alors être visés par une enquête pour "faux témoignages ", ce qui visiblement n'aiderait pas à améliorer leur cas auprès des instances françaises.

L'incertitude a régné jusqu'au dernier moment, personne ne voulant prendre le risque d'un pronostic sur la décision du bureau, et rien n'avait filtré de la position de Gérard Larcher, qui s'était borné à déclarer: " On ne dira que le droit, rien que le droit, tout le droit.

Le site Public Sénat a annoncé que le Sénat a saisi le parquet à l'encontre d'Alexandre Benalla, Vincent Crase, Alexis Kohler, Patrick Strzoda et du général Lavergne "pour possible faux témoignage".

Recommande: