Les Bourses européennes temporisent avant une réunion de la Fed

21 Mars, 2019, 18:09 | Auteur: Aubrey Nash
  • La Bourse de Paris respire avant la Fed

Les Bourses européennes ont terminé mardi sur une note positive, misant sur le maintien des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine à l'occasion de l'ouverture d'une réunion de la Fed. Le Footsie britannique a gagné 0,34% et le Dax allemand 1,13%.

Les opérateurs jouent la prudence avant l'un des évènements phares de la semaine: la réunion du comité de politique monétaire de la Fed aux Etats-Unis, mardi et mercredi.

Le secteur de la distribution se distingue quant à lui à la hausse (+0,92%) avec la progression du britannique Ocado (+3,26%) en réaction à la publication de ses ventes trimestrielles et celle du groupe de luxe Kering (+1,93%).

L'actualité des banques centrales reprend le dessus après une semaine riche en actualité dans le dossier du Brexit. Ainsi, Aperam a progressé de 2,92% à 28,59 euros, ArcelorMittal de 2,22% à19,55 euros, Eramet de 0,69% à 50,95 euros et Vallourec de 2,12% à 2,22 euros.

Le président du Conseil européen Donald Tusk a répondu que les dirigeants des pays de l'UE étaient prêts à accorder au Royaume-Uni une "courte extension" de la période précédant son départ s'il y a "un vote positif" des députés britanniques sur l'accord de Brexit déjà négocié avec Theresa May. Il se situait à -0,17 % vers 16h45.

La Bourse de New York évoluait en hausse à l'heure de la clôture en Europe: l'indice Dow Jones gagnait 0,26%, le Standard & Poor's 500 prenait 0,30% et le Nasdaq Composite avançait de 0,57%.

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,08%, les valeurs tournées vers l'export ayant subi des prises de bénéfice avec la poursuite de la hausse du yen.

Le dollar, pénalisé par les anticipations d'un discours accommodant de la Réserve fédérale mercredi, recule de plus de 0,15% face à un panier de devises de référence.

Les mouvements sont limités sur le marché obligataire avant les annonces de la Fed. Le PDG de la holding familiale FFP, Robert Peugeot, a assuré lundi au quotidien les Echos que la famille, qui détient 12,23% du capital du groupe, soutiendrait toute nouvelle acquisition qui pourrait être réalisée par le groupe à l'avenir.Virbac décollait de 13,39% à 130,40 euros, les investisseurs retenant surtout la confiance affichée par le groupe concernant son activité en 2019 grâce à une performance attendue "globalement bonne" sur toutes ses zones, en dépit d'un bénéfice net annuel inférieur aux attentes.Voltalia bondissait également de 7,73% à 9,75 euros, dynamisé par la multiplication par 15 de son résultat net en 2018, à 8,5 millions d'euros, porté par les bonnes performances de sa branche liées aux services et aux marchés non subventionnés.Groupe Gorgé était propulsé (+21% à 13,60 euros) par le relèvement de sa recommandation à "neutre" par Kepler Cheuvreux et par le contrat de quelque 450 millions d'euros remporté par sa filiale ECA Group dans la robotique. L'Opep et ses alliés, dits "Opep+", ont annulé leur réunion prévue le mois prochain et ne devraient donc pas remettre en cause avant juin les baisses de production appliquées depuis janvier.

Le baril de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traite à plus de 59 dollars et le Brent oscille autour de 67,80 dollars.

Le cours du palladium a touché un plus haut historique, le risque d'une interdiction de certaines exportations russes de métaux précieux alimentant les craintes sur l'offre de ce métal, utilisé notamment pour fabriquer des pots catalytiques de voitures.

Recommande: