Les Etats-Unis prônent l'adhésion du Brésil à l’OTAN — Rencontre Trump-Bolsonaro

20 Mars, 2019, 09:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump et Jair Bolsonaro

Un choix qui n'est pas fortuit au regard de la proximité idéologique qu'il affiche avec son homologue américain.

"J'ai toujours admiré les États-Unis et cette admiration est devenue encore plus forte après votre prise de fonction", a répondu le chef d'État sud-américain. Comme je l'ai dit au président Bolsonaro, j'entends accorder au Brésil le statut d'allié majeur non-membre de l'OTAN et peut-être de membre de l'OTAN.

Au-delà d'une passion commune pour les tweets et d'un goût revendiqué pour la provocation, l'ancien magnat de l'immobilier et l'ex-parachutiste sont à l'unisson sur nombre de sujets: virulentes critiques du multilatéralisme, posture combative face à Pékin ou encore dénonciation de l'accord de Paris sur le climat.

"En conclusion, permettez-moi de dire que le Brésil et les États-Unis se tiennent côte à côte dans leurs efforts pour garantir les libertés et respecter les modes de vie familiaux traditionnels, le respect de Dieu, notre créateur, contre l'idéologie du genre ou les attitudes politiquement correctes et contre les fake news". M.Trump a souligné que le volume des échanges commerciaux bilatéraux "augmenterait considérablement" à l'avenir. " Ce qui se passe au Venezuela est honteux ".

Cette nouvelle évocation par M. Trump de "toutes les options" envisagées sans exclure l'option militaire a suscité l'indignation du gouvernement de M. Maduro.

Le locataire de la Maison-Blanche s'est déclaré prêt à examiner la perspective d'adhésion du Brésil au sein de l'Otan, rapportent mardi les médias américains.

Un peu plus tôt, devant les journalistes, MM.

Nationalistes, conservateurs, anti-écologistes: Donald Trump et son homologue brésilien Jair Bolsonaro - parfois surnommé "le Trump des tropiques" - se ressemblent beaucoup. "Je me souviens encore de Pelé", a lancé M. Trump, louant les qualités de la Seleçao.

Dans un entretien à la chaîne Fox News, M. Bolsonaro a loué la pugnacité du président des États-Unis sur la question du mur en prenant comme contre-exemple la France où, a-t-il affirmé contre toute évidence, "les frontières sont ouvertes aux réfugiés sans le moindre filtre".

Le président des États-Unis et celui de la première puissance d'Amérique latine devraient insister sur une coopération économique renforcée.

Recommande: