La plateforme de jeux vidéo en streaming de Google — Stadia

20 Mars, 2019, 03:14 | Auteur: Sue Barrett
  • Google dévoile Stadia, sa plateforme de jeux vidéo en streaming

L'objectif: jouer à des jeux vidéo sur n'importe quel appareil, sans que l'appareil en question soit obligatoirement puissant. La firme de Mountain View s'est même risquée au jeu de la comparaison de la puissance "brute", affichant fièrement 10,7 téraflops de puissance graphique, soit bien plus que les 4,2 téraflops de la PS4 Pro ou les 6 téraflops de la Xbox One X. La possibilité de cumuler les GPU pour maximiser la qualité du rendu a également été évoquée, vidéo comparative à l'appui.

La plateforme de cloud gaming sera disponible plus tard cette année, dont aux États-Unis, Canada, Royaume-Uni et dans une grande partie de l'Europe.

Google a levé le voile aujourd'hui sur son service de streaming pour les jeux vidéo. Concrètement, il y a pour le moment très peu de jeux annoncés pour Stadia: Assassin's Creed Odyssey - qui a déjà servi pour un bêta-test il y a quelques mois - Doom Eternal, et c'est à peu près tout. Nul doute qu'un tel écosystème sera un atout pour Stadia. L'investissement de Google dans le jeu se précisant également au gré des recrutements de divers poids lourds du marché - de Phil Harrison passé par Sony et Microsoft à la dernière prise de guerre, Jade Raymond, ancienne figure d'Ubisoft et d'Electronic Arts.

Le modèle économique du jeu vidéo que l'on connait est en pleine mutation et nos consoles seront bientôt des pièces de musée. La sortie de Stadia s'accompagne du lancement d'une nouvelle fonctionnalité baptisée "State Share" qui permettra à un joueur de proposer à ceux qui le suivent en live de répliquer l'expérience qu'il est en train de vivre en leur partageant des identifiants qui leur permettront de réaliser le même parcours que lui. Un Stadia Controller connecté en WiFi aux serveurs de Google.

L'avantage du streaming, c'est qu'on n'a pas besoin de posséder une console à 400 euros ou un PC de gamer à 1.000 euros pour profiter des graphismes dernier cris. Elle sera aussi chargée de travailler avec d'autres studios.

Or, les joueurs veulent des "univers plus immersifs", leurs "attentes continuent de croître", souligne M. Long, venu à San Francisco pour la Conférence annuelle des développeurs de jeux. "Ils ne veulent pas voir un nouveau Netflix, qui va se nourrir de leurs contenus avant de les rejeter une fois qu'il aura la capacité de faire leurs propres jeux". "Si Google veut se lancer sérieusement dans le jeu vidéo, il est à parier qu'il va très probablement chercher à acquérir des studios, voire un éditeur", estime l'analyste Piers Harding-Rolls.

On connait le principe du cloud gaming: la puissance de calcul nécessaire au bon fonctionnement d'un jeu est décentralisée, assurée par des data centers, avant d'être affichée sur l'écran du joueur. Non seulement il agrandira sensiblement le nombre de joueurs en éliminant la nécessité d'acheter des machines d'un minimum de 300 euros. Cette nouvelle plateforme permettra de jouer aux jeux en streaming, sans aucun téléchargement, simplement à travers Chrome.

Pour se distinguer des projets concurrents, Google compte sur la compatibilité entre sa plateforme et ses autres services comme YouTube et Google Assistant. Bloqué dans un niveau? Un bouton de partage sera présent pour par exemple des captures d'écran, ainsi que des clips de gameplay à publier sur YouTube.

Recommande: