Rugby : Clap de fin pour le Tournoi des Six Nations

19 Mars, 2019, 23:05 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Le centre du XV de France Mathieu Bastareaud balle en main déborde le N.8 italien Sergio Parisse en Six Nations le 16 mars 2019 à Rome  AFP

Mais ce succès très poussif, puisque les Bleus étaient encore sous la menace italienne jusque dans les dernières minutes, ne cache aucunement tous leurs manquements à six mois de la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).

Qui sait, d'ailleurs, ce qu'il serait advenu si l'ouvreur transalpin Tommaso Allan n'avait pas oublié cinq points accessibles au pied. A un mètre de la ligne, Tito Tebaldi feinte la passe à gauche et va marquer. Damian Penaud aura été le sauveur des Bleus en marquant le troisième essai qui parachève le succès tricolore (14-25). L'an prochain, Bamba retrouvera à Lyon une autre des révélations de ce Tournoi, en l'occurrence Félix Lambey: face aux nations du Nord, ce brin de rouille a irrémédiablement compensé son manque de densité par une énergie folle et un courage évident.

Ils ont ainsi perdu leurs deux premières touches (1re et 4e) et multiplié les imprécisions, permettant à Tommaso Allan de placer les Azzurri devant (6e et 12e, 11-0). Sans briller, le XV de France menait à la pause (6-10).

Le sélectionneur de la France Jacques Brunel lors du match face à l'Italie à Rome au tournoi des Six Nations le 16 mars 2019/AFP
Le sélectionneur de la France Jacques Brunel lors du match face à l'Italie à Rome au tournoi des Six Nations le 16 mars 2019 AFP

Ces derniers ont énormément souffert à Rome pour les probables adieux au Tournoi du capitaine italien Sergio Parisse, détenteur du record d'apparitions dans la compétition (69). La France a été bien plus réaliste et a inscrit trois essais grâce à Antoine Dupont, Yoann Huget et Damien Penaud.

Ce sera à coup sûr une source de motivation supplémentaire pour une équipe d'Italie déjà si désireuse de sauver son Tournoi des 6 Nations et d'éviter une nouvelle cuillère de bois en remportant ce samedi, devant son public du Stadio Olimpico (13h30), une première victoire aux dépens d'un XV de France à peine plus fringant avec son seul succès au compteur contre l'Ecosse.

Recommande: