Mali: 'lourd bilan' après l'attaque d'un camp militaire

19 Mars, 2019, 01:24 | Auteur: Lynn Cook
  • Mali : 21 soldats maliens tués dans une attaque jihadiste contre un camp de l’armée

L'opposition exhorte le président Ibrahim Boubacar Keïta à "prendre les mesures d'urgence qui s'imposent".

Le camp de Dioura a été attaqué par un commando arrivé à moto et à bord de véhicules et "plusieurs militaires ont été tués et portés disparus", selon une source militaire malienne. Selon Bamako, l'opération a été menée par un "groupe terroriste" dirigé par un déserteur passé dans les rangs jihadistes en 2012.

Des hommes armés ont attaqué puis se sont brièvement emparés d'une base de l'armée malienne dans le centre du pays, tuant au moins 16 soldats et détruisant cinq véhicules, ont annoncé les autorités de la région de Mopti, où s'est produit l'assaut. Les combats auraient duré plusieurs heures jusqu'à ce que l'armée malienne reprenne le contrôle du camp militaire.

En rappel les villes maliennes sont la cible d'attaques terroristes depuis 2012. "On n'a pas de bilan précis, mais il y a beaucoup de dégâts", a expliqué une autre source militaire malienne s'exprimant sous le couvert de l'anonymat dans l'attente d'un communiqué officiel du ministère de la Défense.

"En avril 2018, " 14 suspects terroristes " arrêtés à Dioura et remis à des militaires maliens avaient été tués " suite à une présumée tentative d'évasion", selon l'armée.

Malgré la Minusma, une forte présence militaire française et la création de la force militaire régionale G5-Sahel, les violences djihadistes persistent dans le pays, avec 237 attaques recensées en 2018, selon l'ONU.

Mais l'homme est réapparu récemment sur une vidéo jugée crédible par l'état-major français, et les violences se sont poursuivies dans la région.

Recommande: