Agnès Buzyn souhaite rester en poste jusqu’à la fin du quinquennat

19 Mars, 2019, 17:12 | Auteur: Aubrey Nash
  • Retraites: va-t-on travailler jusqu'à 65 ans

Remédier à "l'angoisse de la désertification médicale" et "valoriser" les professionnels de santé: Agnès Buzyn a donné aujourd'hui devant l'Assemblée le top départ de l'examen du projet de loi Santé, présenté par la ministre comme un "levier" pour "garantir un meilleur accès aux soins".

Des intentions lui étaient prêtées, mais la ministre des Solidarités et de la Santé a confirmé qu'elle ne serait pas tête de liste LREM aux européennes de juin prochain. Questionnée sur un recul de l'âge de départ à la retraite à 65 ans, cette dernière se dit ne pas y être " hostile ".

"Je suis médecin, jevois que la durée de vie augmente d'année en année Est-ce que, alors que le nombre d'actifs diminue, nous allons pouvoir maintenir sur les actifs le poids des retraites qui vont augmenter en nombre et en durée?"

Rappelant qu'Emmanuel Macron avait pris, lors de sa campagne présidentielle, l'engagement devant les Français "de ne pas toucher à l'âge de départ à la retraite", Agnès Buzyn a notamment annoncé une réforme des retraites pour les rendre "plus universelles, plus compréhensibles pour les Français". Agnès Buzyn a précisé qu'elle s'exprimait "à titre personnel ". Ainsi, Yves Veyrier, patron de Force Ouvrière a constaté: "les masques tombent un peu plus sur les retraites".

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a jugé "courageuse" mardi la proposition de sa collègue, assurant que cette piste d'allongement de la durée de travail devait être "étudiée" par le gouvernement. Mais selon Agnès Buzyn, cette fois-ci, il semblerait que de nombreux Français aient proposé eux-mêmes, dans le cadre du grand débat national, d'allonger la durée de travail. Elle continue cependant globalement de défendre la pertinence d'un "texte resserré et absolument nécessaire à la transformation " de l'organisation de la santé.

Des propos tenus "à titre personnel ", qui n'en ont pas moins fait l'effet d'une petite bombe, alors que le gouvernement concocte une réforme visant à harmoniser les différents régimes de retraite.

Recommande: