L'UE devrait infliger une amende à Google la semaine prochaine-sce

18 Mars, 2019, 10:38 | Auteur: Aubrey Nash
  • Marché : L'UE devrait infliger une amende à Google la semaine prochaine

Ce chiffre d'affaire s'élevait pour Alphabet, maison mère de Google, à 136,8 milliards de dollars (plus de 120 milliards d'euros) en 2018.

La Commission européenne s'apprête à infliger la semaine prochaine une nouvelle sanction au géant américain pour abus de position dominante, cette fois-ci concernant sa régie publicitaire AdSense.

En juillet 2018, le groupe de Mountain View a ainsi été sommé de payer 4,34 milliards d'euros -un record dans l'histoire de la concurrence européenne- pour avoir abusé de la position dominante d'Android, son système gratuit d'exploitation pour smartphone, afin d'asseoir la suprématie de son service de recherche en ligne. Le 14 juillet 2016, la Commission avait accusé Google de protéger sa position dominante dans le domaine de la publicité contextuelle en ligne et d'empêcher ses concurrents -y compris les autres moteurs de recherche et plateformes de publicité en ligne- d'accéder à ce secteur lucratif. Le dossier de l'UE se fonde sur les exigences de Google introduites en 2006. Contactée sur le sujet, la Commission européenne n'a pour l'heure pas souhaité faire de commentaire. La dernière enquête porte sur l'activité d'AdSense, la régie publicitaire de Google.

Laccusation de la Commission à l'époque reposait essentiellement sur trois points, à savoir que Google obligeait les sites Web de tiers à ne pas s'approvisionner en publicités de recherche auprès de concurrents; qu'elle leur demandait de réserver les places les plus importantes dans ses pages de résultats de recherche aux annonces Google; et que Google les obligeait à demander son approbation chaque fois qu'ils voulaient modifier l'affichage des annonces de recherche concurrentes. Ses membres craignaient ainsi que le géant américain " réduit artificiellement le choix et étouffe l'innovation sur le marché ".

Ces restrictions ont été assouplies par la société américaine en 2009 afin de répondre aux préoccupations de la Commission européenne. La sanction mettra fin à l'enquête qui a duré 3 ans sur AdSense, même si Google conserve la possibilité de faire appel.

Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, précisera le montant de l'amende la semaine prochaine selon trois personnes connaissant bien l'affaire. Elles sont donc susceptibles d'ouvrir de nouvelles enquêtes.

Recommande: