Buzyn songe à "un allongement de la durée de travail" — Retraites

18 Mars, 2019, 20:52 | Auteur: Jonathan Ford
  • Et si l'âge du départ à la retraite reculait à 65 ans

Elle a fait cette déclaration lors du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI. Se déclarant "ravie " du choix de Nathalie Loiseau, elle a répété qu'elle adore son ministère. J'ai toujours dit que je suis venue en politique pour transformer le système de santé et améliorer les solidarités. En effet, le début des discussions pourrait bien être perturbé par les réactions aux déclarations hier du ministre concernant l'âge de la retraite.

Rappelant qu'Emmanuel Macron avait pris, lors de sa campagne présidentielle, l'engagement devant les Français "de ne pas toucher à l'âge de départ à la retraite", Agnès Buzyn a notamment annoncé une réforme des retraites pour les rendre "plus universelles, plus compréhensibles pour les Français".

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a confirmé dimanche qu'elle ne serait pas candidate aux européennes, trois jours après que sa collègue Nathalie Loiseau s'est dite "prête" à mener la liste LREM. Est-ce que nous allons pouvoir maintenir sur les actifs le poids des retraites qui vont augmenter? "Nous savons que cet équilibre-là va être de plus en plus difficile à tenir", a poursuivi Mme Buzyn, tout en soulignant qu'elle s'exprimait à "titre personnel". "Les masques tombent un peu plus sur les retraites", réagit Yves Veyrier, le secrétaire général de Force Ouvrière qui appelle que l'âge moyen du départ à la retraite (hors départ anticipé) est aujourd'hui de 63,3 ans. À partir du moment où les Français l'évoquent, c'est sur la table.

" LIRE AUSSI - Grand Débat: et si on parlait (vraiment) des retraites? . Cela n'a pas de sens surtout à l'heure où le gouvernement promeut les vertus du dialogue et du grand débat national ".

Au mois de septembre 2017, la ministre avait été la destinataire d'une lettre de médecins hospitaliers, ceux-ci s'étaient par la suite adressés au chef du gouvernement, déplorant que leur courrier soit resté "sans réponse".

Cette méthode heurte également les syndicats de médecins libéraux, dont beaucoup redoutent un échec des négociations conventionnelles qui pourrait conduire à l'introduction dans le texte de loi de dispositions non concertées sur les assistants médicaux et les CPTS. Avec ce projet de loi pour "l'organisation et la transformation du système de santé", Agnès Buzyn dit vouloir "tout faire pour répondre à l'angoisse de la désertification médicale" et "au besoin de reconnaissance et de valorisation de nos professionnels de santé".

Recommande: