Donald Trump signe son premier veto | Donald Trump, président des États-Unis

17 Mars, 2019, 00:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump signe son veto à la Maison Blanche

Comme prévu, le président américain oppose son veto à la résolution du Congrès annulant la procédure d'urgence décrétée pour débloquer les financements nécessaires à la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique. Il y a recouru pour bloquer une résolution adoptée par le Congrès et libérer en urgence des fonds pour la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

Le veto présidentiel renvoie la résolution de nouveau devant le Congrès, où la Chambre des représentants à majorité démocrate devrait la voter de nouveau, vraisemblablement le 26 mars, pour tenter de court-circuiter le veto de Trump, a déclaré jeudi un conseiller démocrate à la chambre basse.La Chambre des représentants ne devrait cependant pas réussir à réunir suffisamment de voix pour surmonter le veto présidentiel.

Avec la résolution sur le Yémen, "le Congrès exige au président de retirer les forces armées américaines des hostilités dans, ou affectant, la république du Yémen, à l'exception" des opérations visant Al-Qaïda et associés, sous 30 jours après l'adoption du texte. Donald Trump avait annoncé par avance qu'il dégainerait ce premier veto si une majorité de sénateurs approuvait la résolution contestant l'état d'urgence.

Depuis des jours, sur Twitter et devant la presse, M. Trump avait mis la pression sur les sénateurs de son camp afin d'éviter ce revers.

Le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell avait tenté, en vain, de rallier ses troupes contre une résolution qu'il juge "contreproductive". Ce vote a eu lieu suite à l'échec des pourparlers entre la Maison Blanche et les sénateurs républicains tenus mercredi dernier. Egalement, le libertarien Rand Paul, ou Mitt Romney, ancien candidat à la présidentielle de 2012, qui a expliqué avoir voulu voter "en faveur de l'équilibre des pouvoirs [entre le législatif et l'exécutif], au cœur de notre Constitution ". ", avait pourtant mis en garde Donald Trump peu avant le déjeuner". Farouchement opposée au mur de Donald Trump, la responsable démocrate Nancy Pelosi plaide plutôt pour un renforcement des mesures de contrôle aux postes-frontière.

Le président affirme: "Le vote du Congrès qui nie la crise à notre frontière du sud, est un vote contre la réalité". Leur bras de fer avait précipité les États-Unis dans la plus longue paralysie budgétaire de leur histoire, pendant 35 jours entre décembre et janvier.

Populaire auprès de la base républicaine, Donald Trump a des relations plus compliquées avec ses troupes au Congrès, où il enchaîne les revers cette semaine.

Dans les secondes qui ont suivi le vote du Congrès des États-Unis, Donald Trump a immédiatement réagi.

Recommande: