L'analyse des boîtes noires du Boeing d'Ethiopian Airlines débute à Paris

16 Mars, 2019, 01:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • Nouvelles preuves de similarités dans les écrasements d'Ethiopian Airlines et Lion Air

La compagnie Ethiopian Airlines a annoncé, jeudi 14 mars, que les boîtes noires du Boeing 737 MAX qui s'est écrasé dimanche près d'Addis Abeba, en Éthiopie, ont été envoyées en France, faute d'équipement nécessaire pour les analyser sur place.

"La délégation éthiopienne menée par le chef du Bureau [éthiopien] d'enquête pour les accidents est arrivée au Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) et le processus d'enquête a débuté à Paris", a annoncé Ethiopian Airlines sur son compte Twitter.

Il a été sollicité par les autorités éthiopiennes dirigeant l'enquête sur l'accident, parce qu'elles ne sont pas équipées pour examiner ces boîtes.

Le PDG de The Boeing CompanyDennis Muilenburg a exprimé, au nom de toute l'équipe de Boeing, les plus sincères condoléances aux familles et aux proches de ceux qui avaient perdu la vie dans les deux derniers accidents.

Dimanche 10 mars, le crash d'un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines a fait 157 morts.

L'agence américaine de l'aviation (FAA) a ordonné mercredi de clouer au sol "provisoirement" les Boeing 737 MAX 8 et 9 aux Etats-Unis dans le sillage de décisions similaires des autorités de sécurité aérienne dans le monde entier. Washington a justifié ce choix par la collecte de "nouvelles données" satellitaires fournies par le Canada, montrant des similarités entre la tragédie d'Ethiopian Airlines et celle de Lion Air.

Les boîtes noires, qui enregistrent les paramètres de vol et les conversations des cockpits, ont été endommagées dans l'accident du Boeing 737 Max, un modèle récent de Boeing, que de nombreux pays ont décidé de clouer au sol.

Selon le journal, citant une personne ayant eu accès aux communications effectuées avec la tour de contrôle, le contact entre l'appareil d'Ethiopian Airlines et les contrôleurs aériens s'est rompu cinq minutes après le décollage de l'avion.

Mercredi, le président américain Donald Trump a fini par céder à la pression en annonçant que tous les Boeing 737 MAX allaient être cloués au sol aux Etats-Unis.

Le 737 MAX 8 de Lion Air s'était écrasé en octobre dernier quelques minutes après le décollage, entraînant la mort de 189 personnes.

Les premiers éléments de l'enquête ont mis en cause un dysfonctionnement sur le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, le "MCAS" (Maneuvering Characteristics Augmentation System).

Et plusieurs pilotes américains ont également rapporté avoir été confrontés à un dysfonctionnement de ce dispositif.

L'avionneur américain avait commencé à développer une solution pour le MCAS après l'accident de Lion Air, a expliqué à l'AFP l'une des sources. Il devrait informer les autres compagnies aériennes clientes au plus tôt la semaine prochaine, a-t-elle poursuivi.

Recommande: